Les albums attendus de 2019
Les albums attendus de 2019

Il aurait fallu qu’on trouve une introduction pour cet article, plus ou moins traditionnel désormais, sur les sorties de disques à venir en 2019, que l’on guette depuis la vigie du Cargo !. Ce qui est clairement traditionnel c’est surtout qu’on est un mois en retard et qu’on a dû enlever toutes les sorties de janvier. Du coup plutôt que de faire la dite introduction qui dirait très certainement qu’il y a plein de choses géniales à venir cette année autant pour la scène française, des chouchous récents (Baden Baden, Robi, Guilhem Valayé) comme "revenants" (Porcelain, HitchcockGoHome !) que pour la scène internationale , Foals, Beth Gibbons, The Cure, Pixies ou des nouveaux talents qui remplissent des salles avant même la sortie de leur premier album comme Jade Bird. Non on le fera pas et on commencera directement par les sorties de février :

Février

Beirut - Gallipoli (4AD, 1er février)

Beirut qui signe Gallipoli ça annonce, mine de rien, un album riche en voyages. Zach Condon avait d’ailleurs posé le contexte en annonçant qu’il allait sortir un nouveau disque enregistré entre New York, Berlin et le sud de l’Italie. A l’écoute, nous retrouvons la traditionnelle folk parfois balkanique parfois mexicaine du groupe mais également de nouvelles sonorités qui nous rappellent d’autres cultures. En prime, le retour de l’orgue, marque de fabrique des premiers albums.

LCD Soundsystem - Electric Lady Sessions (album live) (DFA, 8 février)

Pour ce nouvel album live, James Murphy a choisi de s’inspirer d’Hendrix et des plus grands et d’apprivoiser le studio Electric Lady à New York. "Live" et "studio" vous semblent incompatibles ? Comme en 2010 avec London Sessions, l’Américain a en fait choisi d’enregistrer dans des conditions proches du live : la formation a été captée ensemble et non sur des bandes séparées. A l’arrivée, douze morceaux dont trois reprises et des titres phares d’American Dream revisités.

RY X - Unfurl (Infectious, 15 février)

On a découvert RY X un peu par hasard et la réaction immédiate c’est "waouh comment j’ai pu passer à côté ?" RY X c’est une voix en or sur des compositions pop/ folk minimalistes, intimistes et en même temps sophistiquées par les touches d’électronique et une production bien pensée.

Beach Youth - Second (WeWant2Wecord, 22 février)

Second, c’est, sans grande surprise, le nom du deuxième EP des Beach Youth. Avec 7 titres, on ne sait d’ailleurs pas vraiment si nous devrions l’appeler EP ou album. Toujours est-il qu’après Singles en 2017, nous avons hâte de découvrir comment le projet musical des Caennais évolue. A l’image de « Classroom », sorti en avant-première, cette nouvelle réalisation devrait continuer de sonner indie-pop. Un petit goût d’été avant l’heure.

Julia Jacklin - Crushing (Universal, 22 février)

Encore une Australienne mais cette fois ci on est dans l’indie-pop, enjouée et mélodieuse. Ce n’est pas comme ci on manquait de chanteuses dans le style entre les Angel, Sharon, Lucy, Big Thief etc.. Mais il y a largement la place pour une voix de plus. A découvrir en live aux Étoiles à Paris le 5 avril 2019.

Emilie Kahn - Outro (Secret City Records, 22 février)

On avait adoré Emilie & Ogden en concert, il faut désormais dire Emilie Kahn mais on aime toujours autant la voix, la musique elle se détache parfois de la harpe pour prendre quelques couleurs électroniques et ça lui va bien au teint !

Mars

Cléa Vincent - Nuit sans sommeil (Midnight Spécial Records, 1er mars)

Des nuits sans sommeil, Cléa Vincent a dû en passer pour composer ce second album, deux ans après Retiens mon désir. A l’écoute de « Nuit sans sommeil », titre éponyme et premier extrait du disque, nous constatons que la parisienne de 32 ans a continué de composer ce qu’elle savait faire de mieux : de la french pop dansante et colorée.

Crystal Fighters - Gaia & Friends (1er mars)

On les avait découvert sur scène comme une troupe exubérante, des genres de hippies modernes débordant d’énergie et pratiquant la musique feel-good. Sur disque et en clip version 2019, le look et la musique sont plus conventionnels, de l’électro bien gaulée mais ils ont apparemment l’habitude de transposer leur musique sur scène de manière très flamboyante, on surveillera la tournée à venir comme le disque.

Hawksley Workman - Median Age Wasteland ( 1er mars)

On connaissait surtout Hawksley pour être un showman explosif, en lisant sa biographie on découvre aussi qu’il est un compositeur prolifique, en fait il y a tellement de lignes dans sa discographie qu’on s’est lassés avant de finir de compter, et si puis on s’en fiche non de savoir le combien-tième c’est ?, regardez plutôt :

Weezer - Weezer (The Black Album)

On ne présentera pas Weezer, la bande de Rivers Cuomo a produit suffisament de tubes et de prestations lives marquantes. Ils tourneront pour cet album en compagnie des Pixies et on espère avoir droit à ce "double feature" en France, ça aurait de la gueule. Ci-dessous un chouette clip du disque à venir, après le White Album, il était logique à un moment de sortir le Black, et non ce n’est donc pas un album de reprises pop du classique de Metallica (mais on achèterait sans hésiter ce disque de Weezer-là) :

Hozier - Wasteland, Baby ! (Island, 1er mars)

Après avoir méga-cartonné, il avait un peu disparu, l’interprète de « Take Me to Church ». Et puis il y a quelques mois un EP, Nina Cried Power et voilà donc le deuxième album de l’Irlandais , quatre ans après un premier effort couronné de succès, il est plus qu’attendu. RDV donc le 1er mars pour le disque et le 13 septembre pour une date à l’Olympia

Foals - Everything Not Saved Will Be Lost – Part 1 & 2 (Transgressive/SubPop, 8 mars et automne 2019)

Avec Everything Went Down, Foals avaient plus ou moins atteint la consécration, aussi bien sur disque qu’avec des concerts aussi musclés que les biceps de son chanteur, dans la sphère indé en tout cas. Que reste-t-il au groupe ? Soit se renouveler soit aller chercher un public encore plus large, en tout cas il ne fait pas les choses à moitié et sortira un double album ou plus exactement un album en deux parties en 2019. A en croire les deux extraits disponibles, le groupe a choisi plutôt la première voie...

Amanda Palmer - There Will Be No Intermission (8 mars)

Après la parenthèse étrange et hypnotique d’un album co-écrit avec Edward Ka-Spel des Legendary Pink Dots, l’ex-Dresden Dolls revient en mars avec un troisième album solo, sept ans après un Theatre is Evil inégal mais traversé de fulgurances flamboyantes. Parce qu’Amanda Palmer est un personnage sans équivalent dans le paysage musical actuel, on l’attendra avec une immense curiosité.

La Maison Tellier - Primitifs Modernes (Verycords, 22 mars)

En quelques albums, les Normands sont devenus un des groupes les plus intéressants du rock français, mélangeant textes de qualité, pas si loin du Dom A mais pas que et rock fiévreux, on ne se pose pas de question sur la nature de la suite ou de savoir s’ils seront à la hauteur, on veut le disque c’est tout !

Finn Andrews - One Piece At A Time (15 mars)

Le leader de The Veils présente son premier album solo, le premier extrait donne plutôt envie :

The Brian Jonestown Massacre - The Brian Jonestown Massacre (15 mars)

Pas de vidéo à vous proposer encore pour ce disque, à la place on vous met leur concert à la Route du Rock :

Plus d’infos ici

Les Innocents - 6 1/2 (Sony, 15 mars)

JP Nataf et Jean-Christophe Urbain rempilent pour un nouvel album des Innocents. Ils seront au café de la Danse le 19 juin 2019.

Stephen Malkmus - Groove Denied (15 mars)

On ne peut pas dire que sa prestation au Pitchfork Paris 2018 nous avait retournés mais le clip en animation ci-dessous est cool, et Stephen Malkmus restera de toute façon éternellement cool.

Andrew Bird - My Finest Work (22 mars)

Déjà le douzième album pour le talentueux et inclassable Andrew Bird, l’extrait ci-dessous a quelques couleurs psychédéliques dans sa pop mais il est surtout très réussi et donne envie de plus, pourquoi pas le 14 juin sur la scène du Trianon ? Nous on risque bien d’y être...

Lambchop - This (is what I wanted to tell you) (Merge Records, 22 mars)

Autre formation qu’on ne présente plus, si ça fait un moment que vous vous étiez éloignés de la musique de Kurt Wagner, sachez que d’un mini big band à géométrie variable, Lambchop est devenu sur les derniers albums l’affaire de quelques fidèles autour de Kurt et cela a forcément fait évoluer la musique.

Michel Cloup Duo - Danser danser danser sur les ruines (Ici d’ailleurs, 29 mars)

On ne compte plus les différents projets de Michel Cloup depuis Lucie Vacarme. Danser danser danser sur les ruines est le quatrième album studio du toulousain sous son nom. De ce que l’on a pu entendre on se dit que l’urgence et la colère sont toujours deux des moteurs de Michel. 27 ans après ses débuts, nous avons toujours autant besoin de la musique de Michel Cloup.

Emilie Marsh - Emilie Marsh (FRACA !!!, 29 mars)

Ces derniers temps, on a beaucoup croisé Emilie Marsh comme accompagnatrice d’autres artistes (tout récemment aux côtés de Dani et d’Emmanuelle Seigner notamment), mais aussi comme fondatrice avec Robi et Katel du label FRACA. On la retrouvera fin mars avec, cette fois, son propre album à défendre. Outre ce premier single à la mélodie sacrément accrocheuse, un autre morceau figurera au générique du film Nos vies formidables qui sortira début mars.

Troy Von Balthazar - It Ends Like Crazy (Vicious Circles, 2019)

L’ex (?) leader de Chokebore (d’ailleurs il y a un bouquin sur eux écrit par Thierry Jourdain qui sort ces jours-ci avec de belles photos de Magali Boyer, ancienne photographe Cargo !) nous partage depuis un moment sur Facebook les péripéties de ses nouvelles compositions, on est impatient d’entendre ça !

Billie Eilish - When We All Fall Asleep, Where Do We Go ? (Polydor, 29 mars)

Vous ne connaissez peut-être pas cette jeune chanteuse américaine mais ces vidéos comptent déjà des centaines de millions de vue et son concert parisien tout récent affichait complet, avec un tas de gens déçus de louper ça. Musicalement on pourrait parler de R’n’B minimaliste et plutôt sombre, l’imagerie associée est même presque gothique.

Beth Gibbons & the Polish National Radio Symphony Orchestra - Henryk Górecki : Symphony No. 3 (Symphony of Sorrowful Songs) (Domino, 29 mars)

La chanteuse de Portishead, si rare et d’autant plus précieuse, qui s’associe à l’orchestre symphonique national de Pologne pour interpréter une symphonie de Gorecki, un projet pointu, ambitieux, inattendu, tout ce qu’on attendait d’une artiste comme Beth Gibbons.

Avril

Ifriqiyya Électrique - Laylet el Booree (Glitterbeat Records, 5 avril)

François R. Cambuzat est sur la route depuis toujours. Il jongle entre les différents projets allant du flamenco au métal avec Lotfi Bouchnak, se donne sans compter sur scène une grande partie de l’année. On sent que ce n’est jamais assez, qu’il faut toujours plus. Ifriqiyya Électrique est né à la frontière du Sahara, en Tunisie à Tozeur. Voici le second album d’un projet totalement unique, la rencontre entre la tempête électrique de François et Gianna et de la musique traditionnelle ancestrale de la Banga. Ne ratez surtout pas les Ifriqiyya Électrique sur scène. Vous vous en souviendrez longtemps !

Circa Waves - What’s It Like Over There ? (5 avril)

Le quatuor indie-rock de Liverpool sortira en avril prochain son troisième album, l’extrait ci-dessous délaisse les guitares pour le piano mais l’énergie du groupe reste très reconnaissable.

Weyes Blood - Titanic Rising (Sub Pop, 5 avril)

La californienne qui s’était faite remarquer avec son deuxième album Front Row Seat To Earth est désormais chez Sub Pop

Glen Hansard - This Wild Willing( ANTI- records , 12 avril)

Notre irlandais préféré est plutôt régulier sur ses sorties, étant donné ses derniers concerts parisiens, on aurait presque pensé à un album entièrement réalisé avec ses amis iraniens mais finalement la nouvelle livraison de Glen semble être dans la lignée des précédentes : des chansons qui s’émancipent le plus possible de l’écriture folk en guitare-voix avec beaucoup de production et d’arrangements.

Pour le plaisir, on vous met la vidéo réalisée avec la Blogothèque, où l’on retrouve par contre les musiciens iraniens :

The Chemical Brothers - No Geography

The Chemical Brothers on dirait que ça relève plus de l’histoire que de la géographie mais bon on est pas mauvaise langue. En fait le groupe a sorti régulièrement des choses depuis la fin des années 90, leur dernier album datait de 2015.

Jade Bird - Jade Bird (Glassnote, 19 avril)

En amont de la sortie de son premier album, Jade Bird faisait une date récememt au Pop-up du label et c’était plein à craquer. Il faut dire qu’en plus d’avoir une belle voix et des compos pop-rock qui tiennent la route, quand elle joue avec son groupe Jade a une énergie très rock’n’roll et communique avec beaucoup de naturel et d’enthousiasme avec le public. A tel point qu’une semaine après on est encore sous le charme.

Orouni - Partitions (December Square, 19 avril)

L’orfèvre pop, recruteur de génie et désormais responsable de la musique ultra-catchy des pubs Prince à la télé revient avec un nouvel album qui sortira sur le label d’Emmanuel Tellier (Melville, 49 Swimming Pools et désormais juste lui-même mais on doit vous en reparler)

Angèle Osinski - À l’évidence (FRACA !!!, 26 avril)

Autre sortie attendue sur le tout jeune label FRACA mentionné plus haut, l’album d’Angèle Osinski dont nous avons pu découvrir en concert quelques extraits à l’ambiance envoûtante et sophistiquée, notamment ce premier single qui a une furieuse tendance à vous rester en tête. L’album est par ailleurs réalisé par Katel, ce qui est généralement gage de qualité.

Aldous Harding - Designer (4AD/Beggars, 26 avril)

La Néo-Zélandaise dont le deuxième album a déjà plutôt bien marché, a fait une nouvelle fois appel à John Parish pour son troisième opus, intitulé Designer. A en juger par le premier extrait ci-dessous, les deux font une bonne équipe, la voix est toujours aussi belle, la production à la fois limpide et riche. Aldous Harding sera en tournée en France en mai 2019 dont le 25 à la Maroquinerie et le 20 au This is Not A Love Song Festival.

Mai

Frank Carter & The Rattlesnakes - End of Suffering (International Death Cult, 3 mai)

Ça existe de l’electro-punk-garage ? Si oui le nouveau titre de Frank Carter en amont de son album en est et c’est plutôt jouissif !

Lisa Hannigan and s t a r g a z e - Live in Dublin ([PIAS], 10 mai)

Une des bonnes surprises de ce début d’année, un nouveau disque de Lisa Hannigan, il s’agit d’une collaboration avec l’ensemble s t a r g a z e, un "réseau" de musiciens issus de classique mais qui ont aussi l’envie de se frotter à la musique pop avec leur talent et leur sensibilité propre, ils ont de nombreuses collaborations prestigieuses à leur CV et un disque du même genre que celui de Lisa enregistré avec Polica. Premier extrait de ce disque enregistré en live ci-dessous :

Hælos - Any Random Kindness (Matador, 10 mai)

On a pu le constater en live, les anglais, qui avec Full Circle avait remis au goût du jour le Trip-hop, sans changer complètement de cap amorcent un virage vers un son un peu moins typé, plus electro moderne, parfois plus rock en live. Le titre ci-dessus illustre bien cette évolution, tout en gardant les traces de cet héritage trip-hop :

Manu - Entre deux eaux, vol. 2 (Tekini Records, avril) et L’horizon (Tekini Records, 23 septembre)

Nous avions quitté Manu il y a quelques mois avec le très joli Entre deux eaux premier du nom, sur lequel elle revisitait son répertoire solo ou celui de Dolly dans de surprenantes versions acoustiques. Et voilà qu’elle nous revient en 2019 avec pas moins de deux albums. D’abord le deuxième volume de ce projet acoustique en avril, mais aussi un tout nouvel album attendu pour septembre.

Septembre

Robi - Traverse (FRACA !!!)

Quatre ans après sa splendide Cavale dont on ne s’est toujours pas lassés, Robi annonce la sortie d’un troisième album. Les premiers extraits entendus en live ici et là sont de toute beauté : on y retrouve intacts son écriture ciselée et poétique et sa voix singulière, comme dans ce magnifique « Traverse » qui donnera son titre à l’album.

Prefab Sprout - Femmes mythologiques

Alors même que ressort l’album expérimental I Trawl The Megahertz initialement paru sous son seul nom, Paddy McAloon vient d’annoncer en interview la sortie en 2019 d’un nouvel album de Prefab Sprout qui s’intitulerait Femmes mythologiques et serait consacré à diverses figures féminines mythiques à travers l’histoire. Si nous avouerons avoir quelque peu cessé de suivre ses projets après l’époque Andromeda Heights, l’album Crimson/Red en 2013 s’était révélé une si jolie surprise qu’on guettera cette sortie, si elle se confirme, avec un très grand intérêt.

Dates non précisées

La Féline

On sait encore peu de choses du troisième album de La Féline, si ce n’est qu’il verra sans doute le jour cet automne et sera précédé d’un premier single en avril. Nous sommes en tout cas très curieux de découvrir à quoi ressemblera le successeur de l’impressionnant Triomphe.

Demi Mondaine

Après une année 2018 marquée par l’aventure The Voice où elle crevait l’écran, puis sa participation remarquée au superbe Fashion Freak Show de Jean-Paul Gaultier, Béatrice Demi Mondaine devrait être de retour cette année avec son groupe pour présenter un nouvel album annoncé comme étant « d’inspiration aquatique ».

Gisèle Pape

Lors de récents concerts, Gisèle Pape dont le premier EP Oiseau nous avait tant charmés dévoilait au compte-gouttes d’intriguants nouveaux morceaux. Renseignements pris, nous devrions effectivement pouvoir compter sur une nouvelle sortie cet automne. Elle devrait être précédée d’autres moins deux titres dévoilés prochainement, dont un premier, intitulé « Les nageuses », fin février.

Sleater-Kinney

Très bonne nouvelle, il semblerait que Sleater-Kinney soit en studio pour l’enregistrement d’un nouvel album. Vu l’excellence de l’album de la reformation No cities to love en 2015, on est d’un optimisme et d’une sérénité absolus quant à la qualité du résultat.

Nadia Reid

Le troisième album de la néo-zélandaise Nadia Reid est prévu cette année et si son second disque nous avait plutôt déçu, à en juger par le premier extrait ci-dessous, le troisième pourrait bien être l’album décisif attendu.

Tame Impala

Il semblerait que les Australiens de Tame Impala aiment rendre leurs fans fous d’impatience. Alors qu’ils n’ont rien sorti depuis 2015, Kevin Parker et sa bande devraient voir grand pour 2019 : un album avant l’été, des collaborations - pourquoi pas avec Daft Punk - et un passage à Coachella.

Baden Baden

Avec leur deuxième album Mille Éclairs, Baden Baden nous a envoyé une flèche en plein cœur, autant pour la musique, une pop-rock élégante et poignante que pour les textes et la voix à fleur de peau. Le groupe a annoncé le 29 décembre 2018 que son troisième album était fini et qu’il sortirait en 2019. On attend ça avec impatience

HitchcockGoHome !

Ces chouchous du Cargo ! dans le style postrock / mathrock (tiens ça faisait longtemps qu’on avait pas employé ces termes) sont de nouveau actif et prévoit un album pour bientôt

Porcelain

On reste dans la catégorie "chouchous" mais cette fois-ci on est du côté de la Normandie. Porcelain est aussi de retour, on les a vus en concert en décembre dernier au Bus Palladium, c’est toujours aussi énorme, on attend plus d’informations sur le disque.

Guilhem Valayé

Après le fin regrettée de 3minutes sur mer, Guilhem Valayé continue l’aventure en solo. un EP est prévu pour cette année.

Alma Forrer

Pas de date de sortie pour l’album mais un premier titre clippé, le résultat est beaucoup plus pop qu’avant avec une petit air de Peter Peter , et pourquoi pas, c’est joliment arrangé, les paroles tiennent la route et on est toujours aussi fan de la voix

Mais aussi ....

Très peu d’infos pour ceux-là, pour certains ils étaient déjà là l’année dernière mais bon on en parle quand même :

- My Bloody Valentine
- Tool
- Chromatics
- Coldplay
- Die Antwoord
- Mac DeMarco
- Pixies
- Nick Cave & The Bad seeds
- The Cure

Partager :

publié par le 22/02/19