accueil > articles > albums > We Hate You Please

publié par Mickaël Adamadorassy le 31/05/20
We Hate You Please Die
- Waiting Room
Waiting Room

On vous a déjà fait à plusieurs reprises les louanges des concerts endiablés de We Hate You Please Die (WHYPD), réjouissante formation punk/garage rouennaise et on se préparait déjà à sortir la bière et les superlatifs en lançant leur "Waiting Room", un EP trois titres sorti à la mi-mai 2020.

Sauf que passées les premières notes de "Coca Collapse" on s’interroge d’abord sur le son. On dirait qu’il n’y a que deux pistes sur le morceau : un son de basse énorme sur l’une et toute le reste de la musique qui se bouscule sur l’autre. Certes les connaisseurs savent que la moitié d’un gros son de guitare c’est en fait une basse bien gaulée.. mais là si le son est massif, si l’énergie du groupe, le chaos bruitiste qu’on se prend dans les oreilles reflètent plutôt bien l’expérience live, ce bas proéminent rend l’écoute un poil difficile. A un point qu’on se demande si ce n’est pas notre matériel ou nos oreilles, mais non on se repasse quelques standards punk, le live de Idles au Bataclan, qui n’est pas franchement une ode à la subtilité et toujours le bas blesse.

Bon certains vous diraient que c’est une "esthétique", argumenteraient que c’est plutôt cohérent quand le label du groupe s’appelle "kids are lo-fi". Pourquoi pas, on serait curieux d’avoir l’avis du groupe mais ne nous focalisons pas là-dessus, de toute façon le cerveau compense à peu près tout et deux écoutes plus tard on profite sans problème de tout ce qu’il y a de réjouissant dans ce "Coca Collapse", la tête s’agite en rythme, il suffit de fermer les yeux pour avoir l’impression d’être dans le chaos d’une fosse lors d’un concert de We Hate You Please Die.

Sur le deuxième titre, "Good Cie", l’équilibre nous semble aussi un peu meilleur, la voix reprend sa place sur le devant et si on a été dur avec l’ingé son plus haut, il faut reconnaître qu’il gère très bien la voix de Raphaël, joue intelligemment du côté parfois un peu nasal des parties de chant. Les guitares en son clair claquent bien, entretiennent l’énergie, la nervosité du morceau avec le concours d’une basse toujours aussi massive. On aime aussi comment le bruitiste, les cris passés dans une saturation, cohabitent avec des chœurs presque pop, pas si loin des Pixies.

A la troisième et dernière piste, "Support Your Local Liars", c’est gagné pour WHYPD, ce qui était un hochement de tête s’est progressivement propagé au reste du corps. L’équilibre des fréquences est cette fois-ci plus "standard" et permet aux guitares saturées de se tailler une place généreuse, on aime les deux énergies très différentes entre couplets et refrain, les chœurs féminins au son moins bidouillé que sur la précédente, les nuances dans le chant, parfois presque doux, parfois chuchoté.

Et c’est déjà la fin, en attendant un album. Ils nous ont fait un peu peur WHYPD avec un choix de mixage risqué dès l’ouverture du disque mais finalement on retrouve bien dans ce court EP tout ce qu’on a aimé dans leurs concerts. En trois titres, ils montrent aussi qu’ils ont à leur disposition une palette de sonorités et d’approches suffisamment large pour éviter de tourner en rond, tenir en haleine l’auditeur seul devant ces enceintes comme ils réussissent à le faire à l’énergie en live.

Partager :

publié par le 31/05/20
Informations

Sortie : 2020
Label : Kids Are Lo-Fi Records

Liens