accueil > vidéos > clips > Fils Cara

publié par Mathilde Vohy le 29/05/20
Fils Cara - Derniers dans le monde

Nous avions d’abord été intrigués par ses premiers clips sous forme de tableaux numériques. Nous avions ensuite été saisis par la poésie de Volume, son premier EP, captivés par son aura sur scène puis définitivement convaincus par la sensisiblité de Fils Cara lorsque nous l’avions reçu en interview.

Un mois après « Hurricane », le franco-sicilien revient avec un nouveau single intitulé « Derniers dans le monde ». Regard perçant, col roulé et chaîne en or triomphent toujours sous ses cheveux bouclés ; à première vue, la recette Fils Cara n’a pas changé.

Néanmoins, nous avons tout de même l’impression que ce titre s’inscrit dans un nouveau chapitre Fils Cara, que le projet a muri et grandi. Avec « Derniers dans le monde », l’artiste s’éloigne du rap contemporain autotuné pour s’accrocher à la chanson française avec laquelle il flirtait dans Volume. L’accompagnement au piano par son frère, Francis, y joue d’ailleurs pour beaucoup et pourrait devenir une vraie marque de fabrique.

D’une voix solaire, Marc emploie des mots forts et particulièrement sombres pour raconter l’état de notre monde : « On va tous au même endroit / Sans passer par l’même endroit / Personne sait rider la courbe / Du temps ». Les choeurs lointains sur le refrain renforcent la puissance du morceau et lui donnent une dimension encore plus humaine.

A noter que le clip, réalisé par Felower, sort de nouveau du lot. Nous sommes plongés dans une animation 3D digne d’un jeu vidéo dans laquelle Marc et Francis observent le monde se mouvoir depuis leur piano.

On vous laisse avec les jolis mots de Fils Cara :

« C’est l’histoire d’une bande d’amis qui prépare les bagages vers un voyage sur la Lune. C’est une fiction reconstruite avec des fragments de réalités, comme si on étaient les derniers dans le monde. On se dit que si l’on devait emporter quelque chose ce serait sûrement ces posters d’ados et ce vieux maillot de Saint-Etienne. »

Partager :