accueil > vidéos > sessions > Elisapie

publié par Mickaël Adamadorassy le 16/05/19
Elisapie - Sessions #1012

On avait flashé sur la musique d’Elisapie en la découvrant dans la programmation de l’excellent festival Aurores Montréal mais le temps avait manqué pour faire une session. Heureusement grâce à son label français Yotanka et au tourneur UNI-T, la revoilà en France en avril dernier pour une série de concerts, on ne pouvait pas louper cette occasion. On nous demande une configuration avec guitare électrique et ampli, et là on est un peu embêté : pas de place dans la salle pour shooter pendant que l’autre groupe balance et obligation de trouver un endroit avec un bon ampli, silencieux et très proche de la salle de concerts.

C’est là que je me rappelle m’être fait la réflexion en testant ma Firebird VII (remember PJ ) bichonnée par Guitar Garage que leur ampli sonnait très très bien et l’endroit est plutôt sympathique. On les contacte un peu à l’arrache et ils acceptent de nous accueillir quasiment tout de suite. A ce moment-là les choses s’annonçaient plutôt bien mais on découvre en plus en arrivant pour tourner qu’ils ont carrément aménagé un mini-studio de captation son/vidéo avec de la lumière, des amplis de qualité et de bons micros de studio (Vous pouvez d’ailleurs retrouver leurs propres sessions sur Youtube). On les remercie donc très chaleureusement car le son de cette session est certainement un des meilleurs qu’on ait pu vous proposer. Totalement à la hauteur de la voix d’Elisapie et du talent de son guitariste Joe Grass.

Cet article fait d’ailleurs partie d’une large couverture avec interview et chronique de son très bon Ballad of the Runaway Girl, pour vous faire découvrir et apprécier l’univers entre folk et rock de cette chanteuse inuit, qui chante à la fois en anglais et dans sa langue natale. Pour cette session, on vous propose le titre "Arnaq" qui ouvre l’album et qui veut dire "Femme" en Inuit ainsi que l’excellent "Wolves don’t play by the Rules" notre préférée sur le disque

Arnaq

Wolves don’t play by the Rules

Partager :