accueil > vidéos > sessions > William Fitzsimmons

publié par Renaud de Foville le 11/12/11
William Fitzsimmons - Session #352

Nous devons quitter les loges après le premier morceau, à cause des balances du groupe suivant. Nous devons quitter la cour de l’immeuble pas très loin de l’International car le gardien (qui ne doit pas aimer la folk musique selon William) est outré que nous n’ayons pas demandé avant... Il ne fait pas très beau, il y a évidemment en permanence les bruits de la rue mais William Fitzsimmons qui joue et chante presque tout le temps reste calme, serein, avec ce qu’il faut d’humour pour désamorcer toutes les situations. Rien ne peut l’empêcher de jouer et à chaque fois dès les premières notes, dès les premiers mots nous oublions tout, nous nous laissons submerger par l’émotion, les émotions, la douceur, la mélancolie, la voix de Fitzsimmons et de ses chansons. Comme lui peut jouer n’importe où, nous aimons filmer partout, d’une petite loge exiguë et un peu crade à un joli parc de Paris. Car seul compte l’artiste, seule compte la musique, seuls comptent les émotions...

The tide pulls from the moon

The winter from her leaving

Beautiful Girl

Un grand merci à Mélissa.

Images :Renaud de Foville

www.williamfitzsimmons.com

Partager :