accueil > photos > concerts > Les Négresses Vertes

publié par Emmanuelle Nemoz le 17/05/19
Les Négresses Vertes + Charlie Winston + Rodrigo y Gabriela + Eddy de Pretto + Gaëtan Roussel + Zazie + HF Thiéfaine + Roméo Elvis - Musilac Mont-Blanc Festival 2019 - 27-28/04/2019

"Rock and Ride", c’est la devise de Musilac Mont-Blanc, qui propose aux amateurs d’enchaîner ski et musique dans le cadre d’un festival en plein air à Chamonix, avec à la clef une scène ouverte sur un majestueux paysage de montagne.

Pour son millésime 2019, le festival n’a pas bénéficié des conditions météo exceptionnelles de sa première édition l’an passé : au lieu de se protéger d’un soleil de plomb, c’est de la pluie que les festivaliers ont dû s’abriter, et des rafales de vent ont même contraint l’organisation à annuler la première soirée.

L’ambiance était donc plus Glastonbury que Coachella, avec une boue bien collante en guise de dance floor, et une myriade de capuches colorées pour applaudir les artistes.

Du fait de l’annulation de la première soirée, qui aurait dû voir Eagle Eye Cherry, Two Door Cinema Club, The Kooks et Editors monter sur scène, la programmation était plutôt axée sur la scène française mainstream et assez diverse pour plaire à un large public, manifestement ciblé par ce festival.

Chaque soirée a commencé avec un groupe régional, et tant Jeanette Berger que Nadejda ont réussi à attirer puis retenir les premiers festivaliers devant la scène. Nous reviendrons d’ailleurs sur leurs prestations dans un prochain article.

Les "vétérans", HF Thiéfaine, Les Négresses Vertes, Gaëtan Roussel et Zazie, ont été impeccables, avec une mention spéciale pour Zazie, qui a terminé son concert assise sous la pluie au bout du proscenium pour être au plus près de son public : "j’ai le c.. mouillé, mais je m’en fous !". Et à entendre l’enthousiasme des plus jeunes après le concert des Négresses Vertes, nul doute que le groupe, reformé pour les 30 ans de son album culte Mlah, a glané une nouvelle génération de fans !

L’univers composite et onirique de Dame Civile aurait sans doute pu bénéficier d’un environnement plus intimiste et nocturne, la grande scène en fin d’après-midi étant beaucoup plus adaptée au bondissant Boulevard des Airs.

Fills Monkey a apporté au festival son moment le plus original avec un show atypique alliant la virtuosité et l’énergie des deux batteurs à un humour poétique basé sur le mime, une combinaison inédite, à la fois efficace et chaleureuse menée de main de maître par Sébastien Rambaud et Yann Coste.

Autre duo organisé autour d’un instrument, les mexicains Rodrigo & Gabriela ont fait résonner leurs guitares folk et rock en augmentant progressivement rythme et tension jusqu’à un final explosif. Une montée en puissance également pratiquée par le britannique Charlie Winston, revenu sur le devant de la scène avec son nouvel album Square 1 et qui a montré qu’il sait toujours faire s’enflammer le public - même sous la pluie !

Pour clôturer les soirées, place au rap avec les textes acérés d’Eddy de Pretto et Roméo Elvis, scandés en chœur par des fans que ni la pluie battante, ni les températures proches de 0 n’avaient découragé.

Partager :