accueil > articles > interviews > Interpol

publié par Renaud de Foville le 22/06/07
Interpol - Daniel Kessler à propos de Our love to admire
Daniel Kessler à propos de Our love to admire

C’était il y a deux jours. Dans la cour intérieure d’un grand hôtel parisien, rue de la Paix. Pendant que nous constations avec l’attachée de presse que la décoration de cet endroit était tout simplement affreuse, Lara continuait à gérer les problèmes d’un emploi du temps rendu encore plus compliqué par le nombre d’intermédiaires qu’il peut y avoir entre elle et le groupe. Sur le Cargo nous avons eu la chance de découvrir lors de leur premier concert à la Route du Rock , un des grands moments de notre festival fétiche. Puis de rencontrer et suivre le groupe depuis leur tout premier EP échangé contre quelques substances à fumer dans une Boule Noire encore sous le choc d’un concert mémorable des New Yorkays à peine débarqués de l’avion.

Mais le groupe a changé, entre le premier interview bordélique avec un groupe loin de toutes conventions et un Daniel Kessler fatigué et distant il y a deux ans, on peut avouer avoir été un peu déçus par tout ce qui entourait le groupe, mais jamais par leur musique (ce qui reste, on est bien d’accord, le plus important). C’est donc légèrement anxieux que je me retrouve à nouveau face à un Daniel Kessler, au beau milieu d’un planning compliqué et mouvant, toujours un peu méfiant face à Internet et confondant un peu facilement les P2P et les webzines...

Comme vous pouvez le voir Daniel est détendu, heureux de parler de ce nouvel album et prêt à le défendre sur scène d’ici la fin de l’année pour des concerts que je vous conseille de ne pas rater. Nous, en tout cas, on y sera !

Partager :

publié par le 22/06/07
Derniers commentaires
sylvain - le 28/06/07 à 10:13
avatar

Salut Air !
Sympa cette itw vidéo de Daniel Kessler même si perso je l’aurais plus questionné sur l’univers du groupe que sur leurs méthodes de fonctionnement, ce qui présente un Daniel assez entrepreneur, la tête sur les épaules. Je ne savais pas qu’il parlait français. Comment cela se fait ? Sinon, très beau troisième album, progressif, nuancé... je crois toujours en eux pour la suite !
A+
Sylvain
http://parlhot.over-blog.com