accueil > articles > albums > velma

publié par Renaud de Foville le 04/03/02
velma
- panoramique
panoramique

fuite

cela lui arrivait de temps en temps. ce besoin de fuite. il avait vite compris qu’il n’y avait qu’une seule solution. il y a encore quelques mois, quand il ne pouvait pas supporter ce qu’il résumait sous le terme fumeux de « pression sociale », terme qu’il jugeait lui-même prétentieux et vide de sens, il s’enfermait chez lui, seul, pour s’immerger. 24 ou 48 heures. juste la musique. des livres. parfois un film, mais la télévision, le meuble télévision, finissait par vite lui faire peur. mais cela ne pouvait lui suffire. il était encore en ville. trop près de tout. trop fragile. une cible constante. il voulait s’isoler, s’éloigner, se protéger en se renfermant sur lui-même. pour toujours mieux s’immerger. il lui fallait être plus radical. presque extrême. ne prévenir personne. ne plus avoir aucun lien immédiat avec son quotidien, avec les discussions sans fin, sans fond. il ne cherchait pas la paix, ni le calme.

choix

pas vraiment ! il ne voulait que s’immerger. Quelques bouquins sous le bras. des compacts dans le sac. le choix avait été une longue épreuve. le hasard ou la réflexion ? un peu des deux. maintenant il était loin de tout. dans tous les sens du terme. a quelques miles des côtes, plus rien n’était pas pareil. le livre refermé était posé à coté de lui. la lumière de la cabine découpait les différentes formes sur le pont. emmitouflé dans sa veste, il pouvait enfin se détendre, se laisser aller pensait-il, enfin, il pouvait s’immerger. se laisser envahir par les sentiments puissants et contradictoires de la musique. un sentiment de fierté l’effleurait, une vague inquiétude aussi, un sourire illuminait son visage l’espace d’une seconde... il avait enfin la possibilité de vivre sa musique, de la laisser l’envahir sans contrainte, sans retenu. le temps n’existait plus. il était, enfin, corps et âme abandonné aux sensations, aux sentiments, aux mélodies de velma.

Partager :

publié par le 04/03/02