accueil > articles > albums > Two Gallants

publié par terant le 25/02/15
Two Gallants
- We Are Undone
We Are Undone

Pour leur cinquième album, les Two Gallants, duo de San Francisco, annoncent d’emblée que nous n’en avons pas fini, que tout n’est pas cuit en leur compagnie. Le titre, We Are Undone semble promettre un virage, un renouveau de la part de ces deux qui nous ont habitués à un mélange de rock sonique, fuzzy et de blues d’Amérique profonde avec lequel leur mélancolie parcoure de grands espaces sans frontières.

Près d’une décennie après leurs débuts, les Two Gallants auraient-ils pris suffisamment de gallon pour se frotter à de nouvelles frontières et embrasser des horizons différents ? Cela fait craindre un virage à la (mal)façon d’un autre duo dont ils furent musicalement proches, les Black Keys dont le dernier et indigeste album Turn Blue oscille entre rock FM à papa et soul saoulante.

Timbre

A la première écoute, l’album ne révèle pas de grande suprise et, heureusement, pas d’électro, pas de cha-cha, pas de reggae, pas de soul music. La formule change peu, ce qui est en partie rassurant. Les trois premiers titres rappellent la capacité de la paire à percuter. Ce bon goût mélodique, ce sens du riff qui aguiche. Ils insufflent à leurs morceaux cette savante dose d’énergie et d’urgence, dans la droite lignée de leurs albums précédents. Et puis, le timbre de voix de Stephens est toujours aussi singulier et prenant.

Mais c’est aussi en partie décevant. Two Gallants prend finalement peu de risques. Le début de We Are Undone se parcoure sans réel frisson. Les premiers morceaux auraient pu sortir d’un de leurs albums précédents sans difficulté. Ils sont plaisants sans être exceptionnels pour autant. Il y a bien sûr ce sens du moment de rupture, ce pont au milieu du morceau, sur lequel le groupe nous emmène par surprise, ce moment d’inattendu qui remue. Mais avec Two Gallants c’est presque convenu. Pire, au bout de quelques écoutes, l’ennui pointe et c’est presque de l’agacement qui se fait sentir sur certains morceaux comme "We Are Undone" et "Invitation To A Funeral", ce qui ne s’était pas encore produit avec les précédents albums du duo.

Piqué

Tout n’est pas à jeter pour autant. La progression de l’album nous emmène peu à peu vers des moments plus plus posés, acoustiques et mesurés. C’est dans ce registre plus grave et sage que Two gallants séduit davantage. Les morceaux enlevés de leur jeunesse ont vécu. En optant pour une musique plus intimiste et sombre, Two gallants fait des merveilles. En premier lieu, ce "Katy Kruelly" ballade blues en clin d’oeil au "Katy Cruel", chanson folk traditionnelle, sublimée notamment par Karen Dalton. Rien à voir ici avec ce morceau, cependant. Avec "Katy Kruelly", Two Gallants écrit une de ses chansons les plus poignantes. Une ballade avec une mélodie tire-larmes et un beau moment de piqué de guitare. Une émotion à fleur de corde, avec le chant de Stephens qui prend toute sa place, moins étouffé par la lourde guitare des premiers morceaux.

C’est quand la guitare électrique se fait moins rageuse, plus profonde et vibrante que Two Gallants surprend par sa justesse. Leur "My Man Go", par exemple, est une composition classique, sans formule péjorative, digne de quelques grands noms du rock américain. De même, dans "Some Trouble" puis dans le dernier morceau "There’s so much i don’t know", Stephens se révèle dans une formule piano / voix inédite et réussie. Autour de ces quelques morceaux, c’est plus ou moins touchant, plus ou moins adroit. L’ensemble est un peu bancal, parfois quelconque. We are Undone n’est pas un grand album, en deçà de ce à quoi Two Gallants a pu nous habituer. Il faudra se contenter de ces quelques morceaux qui trotteront quelques temps, de quoi faire patienter jusqu’au disque suivant en espérant qu’il soit plus équilibré et mieux assemblé.

P.-S.

- Two Gallants sera en concert le jeudi 5 mars 2015 à la Maroquinerie, Paris.
- Album en écoute sur Spotify : http://open.spotify.com/user/111198...

Partager :

publié par le 25/02/15
Informations

Sortie : 2015
Label : ATO records

Liens
Pour le même artiste
Par association