accueil > articles > cinéma > The Tomorrow War

publié par Mickaël Adamadorassy le 11/07/21
The Tomorrow War - Chris McKay
Chris McKay

The Tomorrow War est une des "victimes" de la pandémie, destiné à l’origine à une sortie en salles, les droits de diffusion ont finalement été rachetés par Amazon pour son service Prime Video, concurrent de plus en plus crédible à Netflix, cf le rachat en cours des studios de MGM ou simplement des séries de qualité comme The Marvelous Mrs Maisel, American Gods , Goliath etc... Par contre niveau films "exclusifs", le service vidéo nous a plus souvent ramené des nanars que des oscars et donc même si The Tomorrow War avait l’argument Chris Pratt au casting, on pouvait légitimement nous demander si on n’allait pas être nous aussi des victimes... d’un film raté. La réponse va dépendre de vos attentes...

Pour commencer, l’idée sur laquelle ce film de science-fiction est construite n’est pas mauvaise : dans un futur proche, la Terre est submergée par une invasion extra-terrestre qui a décimé la majeure partie de la population et il n’y a simplement plus assez de gens (de chair à canon) pour combattre. Les humains du futur ont quand même réussi à développer une technologie de voyage dans le temps et l’idée géniale pour pallier ce manque de personnel c’est donc de faire venir du passé les gens de l’époque pré-invasion, dont on est sûr qu’ils sont normalement déjà morts dans le futur (bin oui sinon ça ouvre la porte à des paradoxes classiques du voyage dans le temps)

Au début ça se passe bien mais comme l’armée n’a pas d’arme réellement efficace pour lutter contre les ETs, les soldats envoyés dans le futur se font massacrés aussi et au bout d’un moment ce sont les civils qu’on enrôle via la propagande et quand ça ne suffit plus un service obligatoire.

On pense forcément à Edge of Tomorrow pour le voyage temporel et l’invasion ET, à Starship troopers pour l’idéologie martiale (mais sans le second degré) tandis que les monstres, assez mal fichus, ressemblent plutôt à un mélange entre les déclinaisons de l’Alien de Giger et les "chiens de l’espace" de The Great Wall. Bruyants et rapides, mais pas terrifiants. Les sources d’inspiration sont donc identifiables un peu partout mais ce n’est pas si gênant, c’est les cas de nombreux films du genre qui n’en sont pas mauvais pour autant.

Les deux problèmes principaux de The Tomorrow War sont la construction bancale et peu crédible de l’histoire, les nombreuses failles logiques qui nuisent à l’immersion et la pauvreté voir le kitsch de certains dialogues et situations qui font flirter dangereusement le film avec le nanar.

... mais pourtant le tableau n’est pas complètement négatif : contrairement à Rim of The World chez le concurrent Netflix, The Tomorrow War a eu une réalisation décente et un rythme à peu près bien géré qui fait qu’on va au bout sans se forcer mais si on est jamais impressionné.

En conclusion, on peut dire que The Tomorrow War est un film de SF plutôt raté mais une série B d’action à peu près regardable dans le confort de son canapé et en ayant pas spécialement déboursé d’argent pour. Il semblerait en tout cas que le film soit un des plus visionnés sur Amazon (qui a déboursé autour de 200 millions de dollars quand même) et la suite soit déjà prévue donc le film a clairement un public, on conseillera juste à Chris Pratt de ne pas trop en enchaîner des comme ça sinon son aura de gardien de la galaxie et d’homme qui murmure à l’oreille des raptors risque d’en prendre un coup.

Partager :

publié par le 11/07/21
Informations

Sortie : 2021
Label : Paramount /Amazon Studios