accueil > vidéos > sessions > The Angelus

publié par Renaud de Foville le 18/11/12
The Angelus - Session #447

Dernier jour de notre périple dans le sud, les Sud,des Etats-Unis avec Redeye. Après une dizaine de concerts dans plusieurs états Redeye a voulu enregistrer deux ou trois morceaux, comme une conclusion à ce voyage, comme un carnet de route de cette aventure. Nous nous retrouvons à une heure de Dallas, près de Denton, en plein milieu de la campagne du Texas. Une belle maison au bout d’un chemin, à coté un grand bâtiment qui renferme un beau studio d’enregistrement. Nous sommes à Echo Lab et 70hrtz, les studios où a été enregistré l’unique album de Lift To Experience, il y a maintenant plus de 10 ans et aussi celui de The Angelus, produit par Josh T. Pearson il y a un peu plus d’un an.

Nous nous retrouvons avec Emil en début de soirée, pendant que Guillaume et Lucile travaillent dans le studio, pour filmer la session de The Angelus. Une grande pelouse, on gare la voiture pour éclairer Emil avec les phares, s’installe, il fait nuit noire, quelques voitures passent sur la route au loin, de temps en temps des chiens aboient, dans les buissons des animaux passent près de nous, on ne préfère pas savoir ce que c’est. Quelques heures plus tôt, Josh nous a conseillé de faire attention aux scorpions, nombreux dans le coin. La lumière des phares découpent la silhouette d’Emil dans le noir profond de la nuit texane. Le moment est magique, presque mystique. Sudden Burst of Hope retentit, majestueux. Comme nous l’avons souvent dit pour les sessions du Cargo, le décor n’est que secondaire, ici il s’efface totalement, il ne reste plus que The Angelus, Emil Rapstine, sa musique, une guitare, une voix. Plus rien d’autre n’existe, à tel point qu’avant la fin du morceau les phares de la voiture s’éteignent, le noir est complet, total. Il ne reste que la musique. Emil finit, le morceau, et il reste plus d’une minute, dans le noir complet. C’est beau. C’est fou !

Le lendemain, nous repartons pour Paris. Sûr d’avoir capturé, juste quelques heures avant de partir un grand moment...

Gone country

 

Sudden Burst of Hope

 

Un très grand merci à Josh T. Pearson et à Emil.

Images : Renaud de Foville

 

Partager :