accueil > vidéos > sessions > Tamikrest

publié par Renaud de Foville le 26/11/13
Tamikrest - Session #564

Sur les bords du Canal St Martin, à Paris. Terre de contrastes ou la une certaine idée de la mixité essaie de faire de la résistance. Il est vrai que les grands repas de quartier qui pouvaient voir plusieurs milliers de personnes envahir le Canal et se mélanger dans une euphorie communicative ne sont plus, oubliés les échanges culturelles et gastronomiques qui vous faisaient passer de table en table pour offrir, goûter, partager et découvrir. Mais tout n’est pas fini et c’est plutôt bon signe de filmer les Tamikrest au Comptoir Général. Sans connaître le lieu le soir, quand il s’agit d’un bar et d’un restaurant il faut laisser sa chance à cet endroit hors du commun le reste du temps pour être un lieu de vie et de communication. Nous sommes accueillis avec une gentillesse aussi rare que sincère. Après une visite des différents lieux de tournage possibles, tous aussi fous que tentants, nous nous retrouvons dans un décor d’école primaire qui est une vraie madeleine de Proust pour plusieurs d’entre nous. Le tableau, le bureau et même les chaises, tout est absolument parfait.

Les Tamikrest arrivent un par un, en pleine tournée, en pleine promo ils arrivent de loin après un long voyage. Ils prennent possession du lieu en même temps qu’un café, décide dans quelle configuration ils vont jouer et quels morceaux. Tout en douceur, sans penser à l’émission de radio à faire plus tard dans la journée, sans stress après une longue et usante route. Juste à deux, les Tamikrest qui sont habituellement 6 ou 7 sur scène, se retrouvent ici à nous proposer leur musique dépouillée, presque nue, touchante et envoûtante. Une invitation au voyage mais aussi au rencontre, à l’abolition des frontières qui, si elle n’est pas prêt de se faire sur notre terre, peut se faire un peu plus chaque jour en musique et dans nos coeurs.

Aratane N’ Adagh

Achaka achail aynaian daghchilan

Un très grand merci au Comptoir Général, Simon, Amélie et Sabine.

Images : Renaud de Foville

Partager :