accueil > photos > concerts > Moses Sumney

publié par Mickaël Adamadorassy le 30/01/18
Moses Sumney - Pitchfork Music Festival Paris 2017 - 02/11/2017

Il n’a qu’un seul album au compteur (Aromanticism, 2017) mais Moses Sumney enchaîne déjà les collaborations et les premières parties de pointures comme Beck ou St Vincent. Sa musique plutôt dépouillée et très zen est sophistiquée dans l’écriture, vraiment intéressante dans ses arrangements mais cela la rend aussi très exigeante. Heureusement qu’il a cette très belle voix de tête, qui donne l’impression de planer au dessus de la musique avec une simplicité déconcertante mais en même temps une bonne dose de soul. Le danger c’est que le bonhomme se perd parfois un peu dans ses propres vocalises et comme il n’y a pas vraiment de variations d’intensité dans les morceaux, de cassures dans la musique. Alors parfois on a un peu l’impression qu’il s’écoute faire des cabrioles vocales, on perd le fil, il manque l’urgence, le sens. C’est joli mais sans plus. Sur disque, selon l’humeur, ça peut être exactement ce qu’il vous faut et on peut savourer tranquillement, en live ça a un goût de pas assez.

Partager :