accueil > articles > zooms > mon top 10 du Top

publié par Mickaël Adamadorassy le 30/11/18
mon top 10 du Top 50 -

Il fallait que ça arrive... Le Cargo ! se met lui aussi au clickbait, aux articles produits à la chaîne optimisés pour Google (si vous ne le saviez pas les tops ne traduisent pas qu’un manque d’idées chez certains gros sites, en maximisant le nombre de d’artistes et de mots-clés il s’assurent aussi un large ratissage dans les moteurs de recherche) mais quitte à faire bien, autant faire pire : on vous fait le top d’un top... mais pas n’importe quel top, le fameux (ou terrible) Top 50 des années 90. Mais on ne peut pas vous le faire avec des "on", on détruirait toute la street cred du Cargo ! Dans cette aventure, je marche seul.

Si vous avez toujours eu un goût impeccable, qu’au collège vous aviez déjà la coupe de Robert Smith ou le t-shirt de Joy Division (vous savez lequel !), vous en avez de la chance. Pour certains, la musique fut un voyage long et plein de détours, avant de (se) trouver et d’enfin acquérir le vrai bon goût musical. Qui comme nous le savons tous est notre privilège dans la sphère indé, nous qui regardons d’en haut le mainstream , les musiques "folkloriques" et le reste.

Mes parents n’écoutaient pas spécialement de musique, avec mon frère aîné, trop de différence d’âge pour qu’il partage ses goûts avec moi. Avec ma sœur, on était en guerre ouverte pour tes questions aussi primordiales que le contrôle de la télécommande alors hors de question d’écouter la même chose que l’ennemi. Pas de pratique instrumentale non plus, suite à une mauvaise expérience que je vous raconte juste après. J’ai donc découvert la musique avec la télé et la musique à la télé fin années 80 - début 90, c’était le top 50. Oui c’est aussi grave que ça docteur. (Dougie ?)

Patrick Bruel - Place des Grands Hommes (1989)

Ça se passe au primaire, au CM1 ou au CM2, l’époque des chevaliers du zodiaque, la découverte de la programmation en basic sur le TO7 de l’école et surtout les jeux électroniques. Pas encore les Game Boy mais les Game & Watch, à cristaux liquides, deux écrans. Un ami m’avait prêté le sien, un jeu avec des sous-marins. Il m’a obsédé pendant des semaines. A ce moment-là, il y avait un concours de chant inter-écoles et notre morceau c’était donc « Place des grands hommes ». Ça m’intéressait beaucoup moins que le prochain niveau de mon jeu et n’ayant aucune éducation musicale, aucune oreille, je chantais apparemment tellement faux, qu’à un moment j’ai fini par être retiré de la chorale, ce qui m’a beaucoup arrangé en fait, parce que j’avais un jeu à finir moi. Mais comme j’étais un bon élève, j’avais quand même appris les paroles par cœur et écouté « Place des Grands Hommes » suffisamment de fois pour ne jamais l’oublier. L’autre conséquence de cette histoire c’est que j’ai décidé que la musique ce n’était pas pour moi et il aura fallu des années et les meilleures mélodies de Kurt Cobain et Steven Tyler pour que je chante à nouveau, dans ma chambre, tout doucement.

Fredericks Goldman Jones - À Nos Actes Manqués (1990)

Avant les super-groupes, il y a Fredericks Goldman Jones, ne nous demandez pas pourquoi, je n’assume plus franchement les héhéhéhé... mais quand il a fallu en choisir une, c’était celle-là ou Là-Bas

Mylène Farmer - Désenchantée

pour le clip, les cafards dans la soupe, les crachats, on souffre vraiment avec Mylène. C’est un peu rémi sans famille version rouquine caline

Mecano - Hijo De La Luna

parce que c’était bizarre et beau

Genesis - No Son of Mine

bizarre et flippant ce truc

Bryan Adams - (Everything I Do) I Do It for You

ah Robin des Bois... ah l’époque des slows romantiques

All 4 One - I Swear

ouch le boyz band soul, non là je n’ai aucune excuse...

Dire Straits - Calling Elvis

Bizarre et flippant ce truc et country-adult rock en même temps (ce qui est tout aussi flippant)

Enigma - Sadeness

j’avoue qu’à l’époque je ne comprenais pas vraiment de quoi ça parlait, c’était juste... bizarre (mais pas flippant)

Bashung - Ose Joséphine

Non ce n’est pas pour garder un peu de street cred que je mets bashung mais parce que la demoiselle ne porte rien sous son gilet, pour l’époque et pour mon âge, c’était tout à fait troublant et intéressant. (pour l’anecdote il s’agit de la femme de Florent Pagny...)

Partager :

publié par le 30/11/18