accueil > vidéos > sessions > Lloyd Cole

publié par Renaud de Foville le 07/11/13
Lloyd Cole - Session #556

Il y a à peine 24 heures nous avons réussi à perdre une heure à essayer d’expliquer sur un post facebookien que la première motivation des sessions était un plaisir simple. Simple et presque enfantin. Si nous avons la possibilité de filmer un groupe, un artiste que nous aimons pendant qu’il chante pour nous et souvent rien que pour nous quelques morceaux de son répertoire comment refuser un tel plaisir. En tournant largement plus de 500 sessions il y a un très large éventail d’artistes que nous avons eu la chance de rencontrer. Des gens très différents mais toujours avec le même point commun : cela nous faisait plaisir.

Rencontrer Lloyd Cole c’est un pur moment de plaisir. C’est un voyage dans le temps. C’est le retour à l’adolescence, aux disques de la grande sœur. C’est le parfum des années 80 et les vagues souvenirs du collège. Ce sont les Enfants du Rock et la découverte laborieuse de ce qui sera peu à peu notre univers, notre pain quotidien. Lloyd Cole n’est pas avec ses Commotions, mais il a incroyablement peu changé. Le temps à juste posé son empreinte sur lui mais avec délicatesse, avec classe. Si il est vrai qu’il avait quelque peu disparu de notre horizon le retour de Lloyd Cole est loin des retours commerciaux et vains. L’homme qui fait attention à 1000 petits détails et à vous accueillir avec douceur savoure son retour et le succès, tout mesuré qu’il est mais bien réel, qu’il retrouve à chacun de ses concerts.
Nous on se pose dans cette pièce où nous avions filmé quelques mois auparavant l’immense Wovenhand. On profite de notre petit plaisir, de ce plaisir simple de rencontrer des artistes que l’on aime.

It’s Late

Images : renaud de Foville

Merci à Differ’ant crew

Partager :