accueil > vidéos > sessions > Fabrizio Cammarata

publié par Mickaël Adamadorassy, Renaud de Foville le 17/04/20
Fabrizio Cammarata - Session Confinée #029

La majeure partie de la planète est en confinement. La France n’y échappe, pas de petit village de la Gaule qui résiste à l’envahisseur. Cette fois ci, nous devons tous rester chez nous pour aider à combattre ce virus, fléau planétaire. Mais la résistance à l’ennui, au temps qui passe trop doucement prend forme et l’équipage du Cargo ! vous propose les Sessions Confinées. Nous continuons les sessions du Cargo ! mais cette fois ce sont les artistes qui s’enregistrent chez eux avec les moyens du bord et nous partageons ces moments avec vous au quotidien on l’espère.

On avait découvert la folk sensible et passionnée du sicilien Fabrizio Cammarata lors d’une très belle session en 2017. Depuis il a sorti un album en 2019, Lights, où la folk côtoie aussi une pop radieuse et pleine de belles mélodies, qu’on pourrait rapprocher Half Moon Run ou A Call At Nausicaa voir de Glen Hansard dans le chant toujours aussi habité de Fabrizio.

Comme on le suit sur Facebook, on le savait très actif en cette période de confinement alors la proposition de le faire participer aux sessions confinées coulait de source. D’autant plus qu’on avait envie aussi que ces Sessions Confinées soient un "témoignage" qui ne se limite pas à la France, qu’à travers des artistes on est aussi une fenêtre sur le confinement dans d’autres pays, eux aussi durement touchés par cette crise, dont l’Italie.

Nous demandons aux artistes qui participent aux Sessions Confinées de nous conseiller un livre, un film et un disque pour cette étrange période que nous vivons. Voici les conseils de Fabrizio  :

  • Music : Nous ne pouvons pas voyager en ce moment, donc plus la musique peut nous emmener, mieux c’est. Pour cette raison, je suggère d’écouter Chavela Vargas, "la Edith Piaf mexicaine", dont la vie était merveilleuse ainsi que sa voix unique. Amour, mort, rire et tragédie en une seule personne : écoutez sa version de "La Llorona", une chanson que je-même chante à tous mes concerts.
  • Livre : Je propose "Marelle" (ou "Rayuela") de Julio Cortazar, qui vous permet de faire deux types de voyages différents : l’un va de Paris à Buenos Aires, l’autre se perd juste dans votre tête, à la recherche du la beauté et la laideur de la vie, sans destination, sauf la poésie
  • Film : Je regarde beaucoup de documentaires de Vittorio De Seta ces jours-ci. Un regard sur les temps perdus de la Sicile, tourné dans les années 50 et 60, quand la vie était dure et les gens forts et poétiques.

Eileen

Cassiopea

Si vous voulez découvrir l’univers de Fabrizio c’est ici

Un immense merci à Michael

Partager :