accueil > vidéos > sessions > Elias Dris

publié par Renaud de Foville le 06/05/20
Elias Dris - Session Confinée #049

La majeure partie de la planète est en confinement. La France n’y échappe pas, pas de petit village de la Gaule qui résiste à l’envahisseur. Cette fois ci, nous devons tous rester chez nous pour aider à combattre ce virus, fléau planétaire. Mais la résistance à l’ennui, au temps qui passe trop doucement prend forme et l’équipage du Cargo ! vous propose les Sessions Confinées. Nous continuons les sessions du Cargo ! mais cette fois ce sont les artistes qui s’enregistrent chez eux avec les moyens du bord et nous partageons ces moments avec vous au quotidien on l’espère.

Nous avons une Session du Cargo ! tournée quelques semaines avant le confinement dans les Disques Durs de nos ordinateurs, que nous mettrons en ligne dans quelques temps. Mais nous avions envie de demander à Elias de participer aux Sessions Confinées. Nous l’avons vu sur la scène de la Maroquinerie pour un superbe concert en février, l’un des tous derniers concerts avant le confinement. Toujours aussi impressionné par le personnage, par ce mélange de force et de fragilité, par la présence de cette toute jeune silhouette. Et évidemment par sa voix. Ici seul à la guitare dans l’encadrement d’une porte qui donne sur un jardon, cette voix s’impose, nous touche et nous bouleverse. Tout est double dans cette vidéo, Elias face à lui même, face à son reflet, sa voix et sa guitare, entre deux mondes, entre intérieur et extérieur. Avec ce morceau dépouillé, jusqu’à l’os et qui nous touche, jusqu’au cœur.

Nous demandons aux artistes qui participent aux Sessions Confinées de nous conseiller un livre, un film et un disque pour cette étrange période que nous vivons. Voici les conseils d’Elias :

  • Le livre : Sur La route de Los Angeles et Bandini et John Fante.
  • Film : Les désaxés avec Marylin Monroe !
  • Disque : Wounded Rhymes de Likke Ly.

Wild Horse

Vous pouvez découvrir l’univers d’Elias ici : https://www.facebook.com/eliasdriso...

Un grand merci à Elias.

Partager :