accueil > articles > albums > cat power

publié par vinciane le 02/02/06
cat power
- the greatest
the greatest

compromission

Autant le dire de suite, le nouvel album de cat power n’est même pas décevant, il est navrant. Navrant de fadeur, de compromission, de mièvrerie. Et n’allez même pas chercher du côté du second degré, espérer juste une forme distanciation. Non, rien ne semble dépasser le stade du ramassis dégoulinant de sons les plus aseptisés. Pire, le tout confine au mauvais goût le plus ostentatoire. A deux exceptions près : le titre d’ouverture “the greatest” et l’avant-dernier morceau “hate”, qui réussissent à nous rappeler combien chan marshall est talentueuse quand elle veut, même s’il sont, avouons-le, loin des émotions transperçantes que pouvaient provoquer un “water & air” ou d’un “enough”.

mal de mer

Serait-elle heureuse chan marshall pour nous gratifier d’autant de joliesses ? ce nouvel album violemment rose exsude d’arrangements gominés (“the moon”), de sifflotements guillerets (“after it all”), de manque de sincérité tout au moins artistique (“where is my love”). C’est à peine si les morceaux se distinguent les uns des autres (“island” et “after it all”). Tout cela peut sembler bien sévère pour qui ne connaît pas les premiers albums de miss chan. Mais à l’aune du somptueux what would the community think (au nombre des dix albums indispensables de ces quinze dernières années), comment ne pas voir dans ces deux petits gants de boxe figurant en pochette une négation de la cat power d’avant ? comment ne pas voir ça comme une trahison de son propre talent ? ce sixième album a vraiment de quoi laisser incrédule. Nettement au-dessus du lot, le “hate” de fin d’album servira comme seul remède au mal de mer provoqué par ce greatest (of the worst. For sure)

Partager :

publié par le 02/02/06
Derniers commentaires
Emmanuel - le 03/03/06 à 08:25
avatar

Le dernier Cat Power est magnifique !
J’aime tout ce qu’elle a fait précédemment et je trouve son dernier album très beau .

vinciane - le 04/03/06 à 14:17
avatar

tu dois sûrement aimer un de ses côtés auxquels je suis rétive. le soul de l’album m’a fait fuir... mais tout de même, au delà d’affinités purement musicales, je trouve les textes quand même un peu limite...

emmanuel - le 05/03/06 à 13:03
avatar

En fait j’ai découvert Cat Power il y a seulement quelques semaines avec un live qui m’a remué le coeur et les tripes et je suis tout de suite tombé sous le charme sa voix , alliage équilibré de force et de fragilité.

Pour l’instant je sais peu de choses sur cette artiste . Le personnage m’interesse , alors je me renseigne sur le net. Voici quelques phrases glanées ici et là qui expriment bien ce que j’ai ressenti moi-même :

"Son chant, sans être de velours, est empreint d’une grande douceur et d’un magnétisme fou."

"une chanson comme Lived In Bars, où la voix fêlée, comme fatiguée par un excès de cigarettes et d’alcool, se marie à merveille avec ce piano qui essaie de sourire sans y parvenir tout à fait."

"Cette voix rauque, ce murmure pris dans les voiles sont d’une séduction inouïe. Ils semblent venir d’un autre temps, comme si d’antiques émetteurs leur faisaient survoler les campagnes gelées pour réchauffer les amoureux solitaires pendus à la TSF."

"Si elle est aujourd’hui « la plus grande », la plus émouvante chanteuse de sa génération, c’est parce que son audace se double d’une insondable fragilité, d’un sens tragique de l’effondrement à venir..."

"La chanteuse est connue pour avoir les nerfs à fleur de peau, ça s’entend, c’est émouvant, et ça lui joue des tours. Sur scène, il lui arrive d’avoir si peur qu’elle s’en va ou n’est plus qu’une petite chose tremblante attendant la délivrance. "

"mélodies filandreuses, timbre voilé, diction brumeuse et languissante, délicieuse lenteur, vernis étale sous lesquels affleurent la colère et les violents tourments"

"Cat Power a la réputation d’une folle, d’une fille un peu hystérique et souvent soûle. On vient aussi la visiter pour ça, en concert ou disque : l’une des dernières héroïnes d’un rock’n roll de plus en plus clean, où les héros sauvent le monde."

************

Pour ce qui est de "The Greatest " , maintenant que je connais l’ensemble de ses albums je suis assez d’accord avec cette chronique lue sur musiQualité.net (
Julien Cottineau )—>

"Si l’ensemble sonne comme du Cat Power, le cocktail a indéniablement insufflé quelque chose de plus coloré, rond et chaleureux à ce nouvel album. Notamment avec la présence récurrente des cuivres, lesquels cadencent l’entraînant "Could We" ou flottent sur le très beau "Willie".
Bien sûr, Chan Marshall n’oublie pas non plus de distiller sa griffe plus brute par petites touches. A l’image de "Hate", pur, troublant et direct, sa sublime voix accompagnée de sa seule guitare. On est également obligé de s’arrêter sur les splendides ouverture et fermeture de l’album. Si "Love & Communication" se positionne dans une veine plus indie, baigné par des cordes syncopées et un discret orgue vintage, le premier morceau, "The Greatest", reste LE grand moment du disque. Cordes lancinantes, thème imparable au piano, l’éponyme ouverture demeure simplement magistrale."

arthur - le 17/03/06 à 08:57
avatar

Vinciane

Plutôt que de te plaindre à regretter que Chan Mazrshall ne soit plus aussi dark, dis toi tout simplement qu’elle a évolué et peut-être a-t-elle envie d’un peu plus de lumière !! (je dis ça alors qu’elle est pas au top de sa forme).

faut arrêter de ne trouver de la beauté que dans la noirceur. je suis pas non plus fan du dernier cat power mais ce genre de discours n’est pas la preuve d’une réelle ouverture.

à bon entendeur...

arthur

vinciane - le 17/03/06 à 13:03
avatar

merci arthur et merci aussi à emmanuel. je lis et relis ma chronique écrite sur le vif (piquée). je n’y trouve pas grand amendement capable de l’adoucir (sauf que je suis vraiment amoureuse de la chanson hate). je ne sais pas si je manque beaucoup d’ouverture, peut-être.... je crois que j’ai surtout essayé d’exprimer ma déception et aussi le fait que je trouvais l’album très moyen pour les arrangements et les paroles. ça n’est peut être pas vrai ou pas vrai aux yeux de tout le monde mais je ne prétends pas ici donner d’autre vérité que la mienne... merci à vous pour vos traces ici, il n’est d’enrichissement que dans le débat. (et je vous promets que je réessaie d’écouter cet album dans son intégralité régulièrement. je ne l’ai pas démonté pour le plaisir...)

arthur - le 18/03/06 à 11:59
avatar

depuis que j’écoute beaucoup de musique j’ai constaté qu’on évolue souvent dans un sens différent que les artistes que l’on aime. les Tindersticks par exemple. j’ai adoré à une époque et en écoutant d’autres musiques je me suis rendu compte qu’au bout d’un moment ils ne me touchaient plus. je leur reprochais de rester dans leur style et de se répéter tout le temps.

à l’inverse, certains artistes avancent plus vite que leurs auditeurs ou alors dans une voie carrément différente (je pense à Autechre, groupe de musique électro).

c’est peut-être ce qu’il se passe pour cat power et toi vinciane, vous n’avancez plus dans la même direction. et même s’il y a de la déception c’est peut-être le moment de passer à autre chose !!!

je dis ça comme çà... je veux pas faire le prof !!

à plus

et continuons la lutte en faveur du débat !!

arthur

Structural - le 05/05/06 à 13:12
avatar

J’ai découvert Cat Power par cet album (en fait j’ai écouté The Greatest par l’intermédiaire de la Blogothèque) et je ne regrette en rien mon achat. Oui ce CD est excellent, il n’y a rien à redire, quasiment rien à jeter. Avec cet album, on rentre dans un véritable doux rêve.
Depuis je me suis procuré You Are Free et je continue à adorer cette voix...si envoûtante. Maintenant, je convertis peu à peu mon entourage qui se retrouve toucher par cette grâce...
Contrairement à cette critique, je dirais donc : Courez vous le procurer !!

terant - le 05/05/06 à 22:51
avatar

j’ai été très déçu par cet album. les premier et dernier morceaux mis à part, je le trouve bien fade, semblable à de la musique d’ascenceur dans le meilleur des cas.
fade, comparé à ce que la miss a pu faire auparavant sur moon pix, what would the community think ou you are free.
dans cette perspective, the greatest est une abomination.
après je veux bien croire que l’album soit plaisant quand on a pas gouté ces albums. c’est juste que the greatest est lisse, sans aspérité. sans cette rage, ce tourment qui prenait au tripes si brillamment sur les précédents albums.
mais à vrai dire, tant qu’à consommer du prêt-à-gouter, j’aime autant me rabattre sur une norah jones, une brisa roché, un amos lee... j’aurai moins l’impression de me faire avoir que par cat power qui choisit une orientation un brin consensuelle, juste pour faire dans l’air du temps, sans défi aucun...
déception en somme.

florette - le 05/09/06 à 15:42
avatar

je ne connaissais pas cette chanteuse, on m’envoie "where is my love" , belle mélodie de départ, belle voix, mais pourtant quelle pauvreté, quelle déception devant un ramassis de répétitions tant au niveau mélodique que du texte d’une absolue pauvreté, absolument navrant au final.

Informations

Sortie : 2006
Label : Matador

Pour le même artiste