accueil > articles > zooms > VA

publié par Mickaël Adamadorassy le 26/08/15
Rock en Seine 2015 façon Cargo! - le vendredi
Rock en Seine 2015 façon Cargo ! - le vendredi

Le Cargo ! vous propose sa sélection totalement subjective de groupes à voir à Rock en Seine pour la journée du vendredi 28, qui s’annonce plutôt rock. Un peu de pop par ci par là, de l’électro en fin de soirée mais à part ça les guitares saturées et les rythmes binaires seront présents en force. Un mélange de valeurs sûres et de nouveaux noms qui pourraient créer de bonnes surprises (vous l’aurez deviné on essaiera de privilégier les deuxièmes)

15h30 - Assaut nordique

Pour son édition 2015, Rock en Seine a choisi une entrée en matière plutôt rock voir même un peu old school. Et dès le début il va falloir choisir.

Ghost B.C. sur la grande scène un groupe suédois heavy-metal, plutôt "à l’ancienne", chant très mélodique, solis de guitare, guitares bien burnées mais point de trash ou de double-pédale c’est plutôt du côté de deep purple ou du metal épique/symphonique qu’ils lorgnent. Pas désagréable du tout à écouter et à mon avis ils feront le show.

VKNG à l’industrie , dont on vous a déjà dit du bien sur Le Cargo !, beaucoup pour la voix impressionnante de son chanteur, eux aussi font preuve dans la musique d’un peu trop de "classicisme" mais comme c’était une assez jeune formation quand on les a vus et qu’il y a du potentiel, on choisira VKNG, car il y a plus de chance d’être surpris en bien.

16h05 - Angleterre - Portugal

L’electro/hip hop minimaliste et ténébreuse de Kate Tempest vs les portugais de Throes + The Shine, un joyeux bordel musical mélangeant musique africaine, grosses guitares et beats électro bien gras, réusissant le melting pot musical de manière aussi convaincante et folle qu’un Asian Dub Foundation de la grande époque. Aarrrg Kate fait beaucoup avec peu mais ces 5 types complètement déjantés y a de fortes chances qu’ils mettent le feu alors on vote pour eux. De toute façon les propositions sont tellement aux antipodes que là vous pouvez facilement choisir ce qui vous convient le mieux.

17h00 - Victoire par KO

J’ai haï John Butler Trio pendant longtemps suite à un concert très médiocre au Furia, où son message autant que ses compositions m’avaient paru être d’une banalité affligeante. Après c’est typiquement de la came de festival, à l’écoute d’un titre récent sur Spotify, c’est sympatoche, je veux dire cette musique là ne sauvera jamais personne mais elle vous fera peut être danser pendant que votre voisin s’extasiera en connaisseur sur son jeu de guitare chanmé.

On passe donc et on sera à Jeanne Added, pas encore eu le temps de complètement digérer son album Be Sensational mais il y a de très bons titres et un gros potentiel live.

17h50 - Les choix se compliquent

Benjamin Clementine a une superbe voix, des compositions au piano saisissantes, un univers bien à lui, le chant est habité, la musique fait voyager, on le verrait plutôt dans une salle intimiste et cossue à l’acoustique splendide et en même temps il a sûrement la carrure pour vous faire croire que la scène de la cascade est un tel endroit.

En face, ses compatriotes anglais de Wolf Alice pratiquent un rock à grosses guitares bien jouissif, enveloppés dans la voix de Ellie Roswell démultipliée par un écho et une reverb très dream-pop/shoe gaze, leurs chansons font du bien et promettent beaucoup en live.

Impossible de départager les deux, on commencera donc par un bout de Wolf Alice chez Pression Live et quand on s’en sera bien pris dans les oreilles, on calmera le jeu avec une moitié de Benjamin Clementine.

18h45 - Jac(co)kpot

Hum d’un côté les prouesses guitaristiques de Rodrigo Y Gabriela, apparemment il y autant du metal que du flamenco là-dedans. Ouais vaguement... à l’écoute on se dit que c’est le genre de groupe qui assure bien le show en festival. mais pas vraiment de coup de cœur.

En face le néerlandais Jacco Gardner (industrie) fait dans la pop psychédélique. Il semble avoir un univers pop qui ne se limite pas à juste repomper tel quel le son des années 70’s comme beaucoup de groupes de cette tendance (qui était déjà présente sur la dernière édition d’ailleurs avec le groupe du fils Lennon par exemple) alors on lui laissera le bénéfice du doute

19h45 - Aux étincelles préférons le poisson

Avouons-le on aimait déjà pas spécialement, Franz Ferdinand, FFS, leur association avec le groupe Sparks, ne nous séduit pas vraiment plus. En live, FF sait mener sa barque et devrait réussir à insuffler quelque chose d’intéressant aux morceaux du disque mais pourquoi se forcer ? en face on a Catfish & The Bottlemen, un groupe de pop-rock anglais qu’on ne connaissait pas avant de lire le programme mais cette fois-ci en quelques titres c’est le coup de cœur ! pas de postures, de belles mélodies et de l’énergie, leur musique ne s’inscrit pas dans une mode, elle fait juste du bien.

20h00 - Frenchie !

Le nom ne l’indique pas forcément mais les Inigo Montoya sont français, très originaux dans le style, un peu François & The Atlas Moutains dans les paroles, c’est beau, riche, intriguant et barré. Un peu tout ce qu’on aime... mais ils sont placés à cheval entre de bonnes propositions et des têtes d’affiche et il peut être compliqué d’accéder à l’intérieur de la tente Ile-de-France (ce sera peut être mieux cette année) mais ça vaudra certainement le coup !

20h45 - A boire et à manger

The Offspring on les a vus à Rock en Seine il y a quelques années déjà, puis quasiment les yeux dans les yeux au Trabendo... c’était pas mal... eux n’ont pas bougé musicalement mais ils ont vieilli, c’est pas un crime mais ça casse un peu l’image idéalisée qu’on en avait gardé des années 90. Les défauts sont aussi les mêmes qu’il y a 20 ans (cad les limites vocales de Dexter), l’attrait est essentiellement que putain c’est bon un self-esteem ou un come out & play, comme en 94.

On aime ou on déteste, comme Miossec en face, qu’on ne présentera pas... et pourtant comme on a jamais vu celui-ci en live, on optera pour lui mais comme on se refait pas, il se pourrait qu’on finisse devant Offspring...

21:55 - La baguette magique

On a failli ne même pas écouter Wand tant Fauve semblait être une évidence pour nous et puis finalement le rock bien heavy, limite stoner/psychédélique, a de sérieux arguments. Et puis Fauve ils font combien de dates en France par an ? On commencera donc par aller voir ce que valent les californiens en live avec Fauve en solution de repli.

23h05 - Seconde chance

On avait pas spécialement accroché à Kasabian à l’époque de leur succès, comme il n’y a rien d’autre en même temps, on ira écouter le début, qui sait l’un de nous a peut être changé....

23h30 : Son Lumière

On passera sur l’électro de Handbraekes, ce qui voudront faire groover leur body sauront se reconnaitre , nous ce sera Son Lux l’album est bien, on a un peu peur de la tenue sur la durée mais le monsieur a une bonne réputation live.

Partager :

publié par le 26/08/15