accueil > articles > zooms > VA

publié par Mickaël Adamadorassy le 23/08/14
le samedi façon Cargo! -- Rock en Seine 2014
le samedi façon Cargo ! — Rock en Seine 2014

Après un vendredi complet qui aura tenu pas mal de promesses et offert en plus quelques belles surprises, le samedi à Rock en Seine 2014 tourne autour de quelques immanquables : Portishead à 21h sur la Grande Scène, Lucius chez Pression Live à 20h et St Vincent à 23h30 chez les mêmes, qui reçoivent aussi Frànçois & The Atlas Mountains à 22h, un groupe absolument génial en live comme sur leur dernier disque.

15:30 : Dorian Pimpernel n’a pas d’opposition en face, à part son horaire précoce et l’heure de retard habituel du parisien (si vous annoncez un concert à 20h, la coutume à Paris c’est dans les faits 21h... sauf qu’en festival ça marche pas). Vu qu’en on en parle le groupe est parisien, il donne dans une pop classieuse teintée de psychédélisme 70’s, on pense à Syd Barrett en plus cohérent mais bizarrement aussi au bon Dionysos des débuts. [scène de l’industrie]

16h15 : duel nordique : les suédois de Junip emmené par José Gonzales vs les danoises de Giana Factory. Je connaissais Junip de nom, la réputation de Gonzales aussi mais à l’écoute de quelques titres, je préfère largement Giana Factory et en particulier le très beau I live at night. Junip ne démérite pas mais sur une écoute rapide ils ressortent moins... Si Giana Factory [scène Cascade] se montre trop électro sur la durée, on peut toujours aller voir Junip [scène Pression Live] c’est à côté à l’échelle de ReS.

16h45 : Sauf si Giana Factory déchire tout et si motivation il y a, on s’éclipsera vers la grande scène pour jeter une oreille sur St. Paul & The Broken Bones, ce sextet venu tout droit de l’Alabama pratique une musique bien ancrée dans la culture américaine (orgue hammond, cuivres, influences gospel et soul). Néanmoins sur disque , ça ne sonne pas trop rétro, il y a de la générosité, une ampleur dans la musique, une pêche véhiculée par un très bon chanteur qui font qu’on comprend très bien leur place sur la grande scène.

17h05 : Si vous faites l’impasse sur St. Paul, ou que vous avez la flemme de faire l’aller-retour pour la grande scène, vous aurez le début de ALB. Je pensais ne pas connaître l’électropop de ce groupe qui est en fait un seul musicien Clément Daquin et en fait à moins de sortir d’Amazonie (ou de Melun) ou d’être un anti-pub féroce vous connaissez sûrement la chanson ci-dessous.

Si vous êtes pas convaincu, de toute façon y a rien en face à partir de 17h30. [scène de l’industrie]

17:55 : On se refait pas, sans trop de discussion, on opte pour les grosses guitares de Thee Oh Sees. Clean Bandit côté Pression Live a l’air de faire de une électro bien pêchue en face, ça sera le plan de repli si jamais le côté rétro sensible chez Thee Oh Sees finit par lasser. [scène Cascade]

18:30 The Ghost of a Saber Tooth Tiger : sous ce patronyme compliqué (mais pas tout pourri comme "Cheveu") se cache en fait John Lennon oops Sean Lennon désolé.. et sa meuf, Charlotte Kemp Muhl, un mannequin, fort jolie mais surtout dotée d’une belle voix qu’on appréciera tout particulièrement sur Jardin du Luxembourg. Je sais pas trop ce qu’ils font sur la grande scène mais si la motivation est là et que vous n’avez pas un attachement particulier à voir le début de Cheveu pourquoi pas ...[Grande Scène]


19:00 : Cheveu est un groupe bordelais dont la musique sur une base rock voir pop part un peu dans tous les sens, alors difficile de les résumer en quelques mots, mais disons que la proposition musicale est séduisante et on nous souffle à l’oreille qu’ils ont été bons à la Route du Rock . Si The Ghost of a Saber Tooth Tiger se révèle finalement anecdotique, on se rattrapera avec eux.[scène de l’industrie]

20:00 : Oui bon Emilie Simon... déjà vous connaissez... en plus création avec l’orchestre national d’Ile de France... ok ok mais en face Lucius c’est un énorme coup de coeur des derniers mois et je les choisis sans hésitation (en même temps j’ai jamais trop accroché à Emilie Simon sauf sur quelques chansons). Les deux scènes sont proches alors au lieu d’avoir la foule et les cordes, testez d’abord Lucius ! [scène pression live]

20:45 : Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Portishead. Plus productivement ils ont été apparemment excellent à la route du rock alors on en attend pas moins d’eux à Rock en Seine (et on n’en doute pas !)

22:15  : On va rater le début le temps de finir Portishead et de rejoindre Pression Live mais tout ce que vous verrez de Francois & The Atlas Mountains est bon à prendre : vu en live lors de la première édition du Pitchfork parisien, ils avaient surclassé quasiment tout le monde, on sent chez eux la maîtrise de la scène et le dernier album est en plus très très bon.

22:45 : on peut aller capter un petit bout de Flume [scène cascade] sauf si vous êtes crevés et que vous ne voulez plus voir que St Vincent auquel cas autant rester près de pression live.

23:00 : The Prodigy vs The Horrors vs St Vincent, compliqué par les débuts décalés mais soyons honnêtes vu la foule et l’heure peu auront le courage d’essayer de voir des "bouts" alors il faut choisir surtout si vous n’aimez pas voir les concert sur les écrans géants ou avec un arbre au milieu du chant de vision. Prodigy c’est un groupe mythique mais bon à part 2 ou 3 chansons j’ai jamais été fan, c’est réglé. The Horrors sur disque ils sont plutôt bons, en live au même festival mais en pleine journée j’avais trouvé ça nul, avec le temps passé et de nuit ça doit être mieux mais honnêtement j’écouterais en passant pour ...

23:30 : ...aller retrouver la divine, la sublime, la méga-talentueuse St. Vincent, un seul regret pourquoi si tard ? Mais là pas le choix, j’y serai du début jusqu’à la fin. [scène de l’industrie]

Partager :

publié par le 23/08/14
Derniers commentaires
gab - le 25/08/14 à 19:31

Nope, pas venu jusqu’à Melun !!!
(de toutes façons j’ai arrêté les pubs)