accueil > articles > zooms > VA

publié par Mickaël Adamadorassy le 19/08/19
Rock en Seine 2019
Rock en Seine 2019

Plus que quelques jours avant Rock en Seine 2019, en attendant notre guide détaillé de la programmation, on vous briefe sur tout ce qui n’est pas musique, les conférences du nouvel espace, le village des 4 vents, les animations, la restauration, le cashless et la réorganisation des scènes du festival.

Good bye le Bosquet, welcome les Quatre vents

C’est peut-être le plus gros changement du festival : la scène du Bosquet (précédemment scène Pression Live), la plus petite scène, située près de l’entrée disparaît. C’est là qu’était généralement programmés les groupes indés/les découvertes, donc on l’aura beaucoup pratiquée (magnifique souvenir de St Vincent là-bas en fin de soirée par exemple). On aimait bien son côté un peu à l’écart, le son meilleur que celui de la grande scène et sa dimension un peu plus humaine. On la regrettera donc un peu mais pas les aller-retours interminables entre la grande scène et celle-là....

A la place on a finalement deux scènes (soit cinq scènes en tout) : une nouvelle, les 4 vents, située en face de la fontaine, proche de l’entrée du site donc et la scène Firestone qui est en fait la scène de l’Industrie renommée (Firestone avait une mini-scène près de l’entrée l’année dernière). Les deux auront une programmation plutôt axée indés/découvertes (We Hate You Please Die, Lee-Ann Curren, Le Villejuif Underground, La Chica), tout comme la scène Ile de France, réservée à la scène francilienne "émergente".

Le Village des Quatre-Vents

A côté de la scène du même nom, voilà un nouvel espace à Rock en Seine, on en retrouvera les amis de la Fabrique Balades Sonores qui proposeront disques vinyles, accessoires, livres etc et un atelier sérigraphie où vous pourrez faire sérigraphier votre propre t-shirt ou tout autre textile de votre choix.

Des conférences y seront aussi organisées tout au long du festival avec des sujets variés : forcément... The Cure avec les Inrocks, deux sur les femmes dans la musique, la programmation des festivals, une rencontre avec le label Beggars, ... le vin. Retrouvez tout le programme sur le site de ReS.

Pour les amateurs de guitare, il y aura aussi un espace luthiers avec des ateliers et la possibilité d’essayer certaines des créations des artisans présent.

A noter aussi, un espace blind Test musical, une brocante et des ateliers de naturophatie, yoga etc... Bref en théorie de quoi faire un break de musique et de foule en plein Rock en Seine si vous le souhaitez... (et quand vous faites les 3J, vers la fin, ça peut se comprendre....)

3 lieux intéressants

Totalement subjectif bien sûr ... les numéros correspondent à la carte ci-dessus

4 - Au moins une fois pendant le festival, on se fait ce petit plaisir : une pinte de cidre fruit rouges de la Mordue (l’abus d’alcool est dangereux pour la santé etc.)

19 - Le stand Duracell pour recharger son portable

12 - Les protections auditives Acoufun : on ne saurait trop vous conseiller d’en prendre, surtout pour la grande scène si vous comptez aller tout devant. Celles vendues sur ce stand sont bien meilleures que des boules quiès : elles ont une atténuation équilibrée sur toutes les fréquences , c’est à dire que vous entendez à peu près toute la musique correctement mais moins fort

Le Miam

D’abord une option intéressante : le Pique-Nique de Rock en Seine x Terroirs d’Avenir, il s’agit de paniers soit végétarien soit avec charcuterie pré-commandables ou disponibles sur place.

Pour le reste on retrouvera les grands classiques, burgers, pâtes, pizzas et des choses tendance, on est à Rock en Seine quand même..., avec deux extrêmes : d’un côté l’axe "healthy food" avec le Poké Bowl, les rouleaux de printemps revisités, de l’autre euh... le "viandard", la "comfort food" : BBQ à la texane, Saumon cuits à la flamme, Coréen, Hot dogs.

La valeur sûre Cargo ! : les tartines au fromage fondu de Cheesers, on testera certainement les rouleaux de printemps de Picky Spring, Fouée Moi Rêver parce qu’on ne connait pas du tout et le pulled pork de The Beast, mais bon quelque soit vos goûts, l’offre est pléthorique.

Cashless

Depuis la mauvaise expérience de la première année avec le bracelet qu’on avait trop crédité et pour lequel le délai d’expiration pour le remboursement nous a paru bien trop court, on a choisi l’application sur téléphone LYF : l’appli fonctionne très bien même si avoir du réseau peut être ponctuellement galère pendant le festival et en cas de souci le service client est exemplaire. Et en plus, vous bénéficiez de 3€ de réduction sur votre premier paiement. Dans l’absolu, on préfèrerait que le cashless ne soit pas une obligation mais des deux options proposés, LYF nous parait être la plus pratique (et la plus adaptée aux étourdis qui laissent passer les dates limite)

Partager :

publié par le 19/08/19