accueil > vidéos > sessions > Amanda Palmer

publié par Renaud de Foville le 16/02/09
Amanda Palmer - session acoustique #108

Jamais deux sans trois, comme le veut l’expression. Cette session, on en rêvait depuis les deux interviews qu’Amanda Palmer nous avait accordées l’an dernier. C’était l’évidence même : cette ancienne artiste des rues, qui jouait autrefois les statues vivantes à Boston en robe de mariée, est à l’aise dans tous les décors et toutes les circonstances. Elle trimballe partout avec elle son petit « cabaret punk », son univers déjanté et bariolé.

Quelques heures avant son concert du Divan du Monde, on s’installe au balcon pour tester réglages et lumières en attendant son arrivée. Elle nous rejoint sans se presser, accorde son ukulélé pendant que la salle se prépare pour la balance, et puis elle se lâche. Le temps est compté mais l’instant sera dense. Elle nous offrira deux magnifiques reprises : l’une de Cure, dans l’exubérance, l’autre de Radiohead, dans l’émotion. Tout le personnage est contenu dans ces deux extrêmes. S’instaure un dialogue avec la caméra qu’elle fixe avec une intimidante franchise et balade au gré de ses mouvements. Amanda est une tornade : il suffit de la suivre et de capturer le moment. Sa voix et son incroyable énergie font le reste. Elle a ça dans le sang, dans les tripes, et on ne se lasse jamais de la laisser nous éblouir.

 

Fake plastic trees

In between days

Un grand merci à Amanda pour ce très beau moment, à Karine, Charlotte et Sabrina de Roadrunner, au divan du monde et à www.nrv-tv.com

Images : Renaud de Foville

www.myspace.com/whokilledamandapalmer

www.amandapalmer.net


Partager :

Derniers commentaires
Pascal - le 17/02/09 à 16:33
avatar

Splendides ces vidéos...

Je me permets de poster un lien vers l’interview qu’Alex a faite juste après vous au Divan du Monde, cet après-midi là : http://www.discordance.fr/Amanda-Fucking-Palmer,895.html

Ecoufi Clore - le 18/06/15 à 19:26
avatar

г Merci

Mélanie Fazi - le 18/02/09 à 13:22

Merci ! J’avais effectivement déjà vu passer un lien vers cette interview - et j’ai souvenir d’avoir croisé Alex au Divan du Monde...