accueil > articles > albums > Altin Gün

publié par Gillen Azkarra le 30/04/19
Altin Gün
- Gece
Gece

Après On, le groupe hollandais Altin Gün (âge d’or en turc) continue l’exploration du psyché rock anatolien des années 60-70. Leur deuxième opus, Gece, se révèle explosif et assez funky.

Pour la petite histoire, Jasper Verhulst, le bassiste de Jacco Gardner, est tombé amoureux du rock turc lors d’un concert donné à Istanbul. Ainsi est né Altin Gün, revisitant les standards de l’époque, et ce, de très bonne manière, alliant des instruments traditionnels et des rythmes contemporains.

Le groupe, en plus de Jasper à la basse, c’est Merve Desdemir au chant, Erdinç Ecevit Yildiz au clavier et au saz - luth turc à manche longue -, Ben Rider à la guitare, Daniel Smienk à la batterie et Gino Groeneveld aux percussions. Il y a aussi la participation de Nic Mauskovic, connu pour son autre projet, The Mauskovic Dance Band - que l’on peut décrire comme de l’électro-disco tropicale aux accents afro-caribéens. Sans oublier une petite dose de psyché bien sûr. À quand la néo-cumbia post punk ?

Revenons-en à Gece.“Yolcu”, bien psychédélique, pose les bases de l’album. “Vay Dünya”, au tempo rapide, avec la voix de Erdinç Ecevit Yildiz et la batterie de Nic Mauskovic, donne envie de se déhancher au son d’un synthé bien funky. “Leyla”, avec Merve Desdemir au chant, revient sur un psyché subtil, les percussions en arrière-plan faisant toujours leur petit effet sympathique. Mais point besoin ici de vous faire le tour complet l’album, on vous laisse découvrir redécouvrir l’âge d’or du rock anatolien avec cette pépite qui réussit en plus à nous surprendre une deuxième fois. Cette fois-ci, le synthé est moins timide que sur l’album précédent et amène un aspect cosmique, notamment sur le groovy “Kolbasti” ainsi que sur le génial “Süpürgesi Yoncadan”, concluant Gece avec perfection.

La musique d’Altin Gün, c’est un bar enfumé, coloré, où l’on écoute du psyché turc en refaisant le monde jusqu’au bout de la nuit et où tout le monde danse et tourne sur la voix chaude et sensuelle de Merve Desdemir. Et ça tombe bien, Gece, en turc, ça veut dire nuit. Son écoute est une expérience intersidérale, rafraîchissante, qui vaut d’y pencher ses deux oreilles. Le groupe nous emmène sur les rives du Bosphore et ont, de par leur style et leur manière, transcendé le rock anatolien.

Partager :

publié par le 30/04/19
Informations

Sortie : Bongo Joe Records - 2019