accueil > articles > autres > Ride

publié par gab le 04/01/15
Ride - La reformation !
La reformation !

Ça nous pendait au nez depuis un bon moment, on le redoutait depuis encore plus longtemps (cf le zoom sur Ride en 2003), le couperet est finalement tombé, Ride s’est reformé ! Il faut dire que la menace se précisait un peu plus encore ces derniers temps avec une hausse non négligeable du nombre de groupes de shoegaze à nous contacter, avec la réapparition de groupes comme The Jesus & Mary Chain (en bonne place sur l’affiche du concert des inrocks), on sentait la vague s’approcher dangereusement de nos terres de prédilection. Et ça n’a pas manqué.

C’est la faute des Gallagher, tant qu’ils tenaient Andy Bell occupé comme employé subalterne au sein d’Oasis, on était relativement à l’abri de ce genre de come-back. Pendant ce temps-là, les Pixies se reformaient (2004) et Mark Gardener tentait une sortie en solo (2005) avec de chouettes compos et une orchestration un peu trop goldrusheusement chargée. Et puis ce qui devait arriver arriva, la baston de trop des frères Gallagher, et Oasis se sépare à Rock en Seine (2009).

C’est plus particulièrement la faute de Liam Gallagher ! Sur les cendres d’Oasis, il embarque Andy dans son nouveau groupe Beady eye. Groupe dont il annonce la fin en octobre 2014. Et, bingo, novembre 2014, Ride annonce dans l’indifférence générale (la preuve, ce n’est même pas arrivé jusqu’à nos oreilles) sa reformation pour une série de concerts en mai 2015. Putain de Gallaghers.

C’est avec un bon mois de retard, cargo(léger)time oblige, qu’on tombe sur l’annonce du concert de l’Olympia dans la revue Plugged. Le choc ! On a beau savoir que ça peut se produire n’importe quand, lorsque l’épée tombe, c’est le souffle court et le rythme cardiaque en accéléré qu’on prend la nouvelle. Bordel de bordel de bordel. Pourquoi ? Pourquoi faire comme tous les autres ? Pourquoi risquer de gâcher leur parfaite aventure, et notre jeunesse en prime, pour une petite rechute de rien du tout ? Pourquoi ? Pourquoi ?

Après une soirée de tourment, de surexcitation, de fébrilité extrême, on sort au petit matin, le sourire aux lèvres, planant à 15 000, un billet de concert en poche …

Riiiiiide, putain !!!!

 

PNG - 136.6 ko

 

P.-S.

Et histoire de bien ferrer le fan de base, le groupe choisit en clin d’œil de reproduire en guise d’affiche, plus de 20 ans après, notre poster fétiche noir sur fond rouge avec ces quatre lettres blanches qui nous ont tant fait rêver. Le chapeau cache-calvitie et les quelques rides en plus …

Partager :

publié par le 04/01/15
Derniers commentaires
terant - le 05/01/15 à 19:08
avatar

belle fin d’article :D