accueil > articles > albums > Misophone

publié par Sfar le 05/08/09
Misophone
- I sit at open windows

Deux doux dingues

Un an et demi après le merveilleux Where has it gone, all the beautiful music of our grandparents ? It died with them, that’s where it went.., les deux magiciens, doux illuminés de Bristol, reviennent avec un...quatorzième album. Bien qu’hyperproductifs dans leurs réalisations, ne vous aventurez surtout pas à dire que vous avez découvert Misophone en concert : on ne vous croira jamais ! En effet, malgré quatorze albums à leur actif, le duo surdoué anglo-saxon s’est toujours refusé à présenter ses productions en live. Nouveaux venus sur l’un de nos meilleurs labels français another record, les garçons de Bristol proposent un album au titre une nouvelle fois infiniment poétique. Passionnés par les sons environnants, les bruits et les musiques d’un autre temps, les influences à la Beirut, Misophone explore, triture, recréé des univers sonores magiques. Le tout accompagné d’un petit chant apaisant et de samples qui raviveront en chacun de nous ces bribes d’enfance enfouis au plus profond de nos cerveaux.

Au plaisir régressif

Malgré les quelques influences slaves, le voyage dans lequel nous emmène Misophone n’est pas géographique mais temporel. On revit l’amusement de quelques fêtes foraines, on retrouve cette douce insouciance qui accompagnait nos plaisirs enfantins. Cette magie sonore remémorant des moments de vie où tout était encore possible, Misophone nous la fait toucher du bout des doigts. En nous proposant une musique émotionnelle, ils ravivent chacun de ces souvenirs : une main passée dans les cheveux, le goût d’une barbapapa, la peur du fantôme du placard, les folles aventures de nos amis imaginaires... Plus qu’un voyage dans le temps c’est une véritable introspection qui s’opère.

Une bulle réjouissante

Steven Herbert et Matt Welsh sont deux artistes qui créent une bulle musicale intemporelle. Ils réussissent ce défi fantastique en nous offrant de délicieuses balades folk agrémentées de chants d’oiseaux, de carillons, de tintements, d’ogre de barbarie, de crépitements de vieux disques... A une époque où tout est formaté pour plaire au plus grand nombre, où la bonne idée est déclinée jusqu’à la nausée, Misophone propose une bulle d’air originale, un « pas pareil » audacieux et magnifique. I Sit at the Windows ravira tous ceux qui aspirent à s’évader ou à retrouver le temps d’un disque leur âme enfantine. Pour les autres, laissez-vous tenter !

A noter : le label Another Record sera une nouvelle fois présent à la route du rock 2009, n’hésitez pas à fouiner sur leur stand car vous y trouverez d’autres bien belles surprises au sein de leur catalogue.

Partager :

publié par Sfar le 05/08/09