accueil > photos > concerts > Marie-Flore

publié par Mickaël Adamadorassy le 22/06/17
Marie-Flore
- Les Trois-Baudets, Paris

Ça lui va bien Marie-Flore de ne pas être tout à fait là où l’attend, on l’avait quittée avec By The Dozen (2014), un très bon premier album, une pop-rock mélancolique et intemporelle, tout en anglais, elle nous revient avec Passade Digitale, un EP en français qui lorgne vers un son plus électro, pas si éloigné de OMOH, où elle officie aux claviers.

Et pour ce concert aux Trois Baudets, plutôt que de reprendre telle quelle la formule du disque, elle commence toute seule en piano-voix, une configuration qui semble parfaite pour profiter de toutes les nuances dans la voix , les mots susurrés, le spleen qui en transpire, ça semble tellement naturel qu’on est étonné de pas avoir entendue Marie-Flore comme ça auparavant. Elle est ensuite rejointe par un bassiste-claviériste et un batteur, tandis qu’elle passe à la guitare, une Jazzmaster avec un son aux aigus typiquement fenderiens et plus tranchants que la demi-caisse Grestch qu’elle utilisait précédemment. Ça suffit malgré la présence d’un bon vieux Juno à donner une couleur plus rock qu’electro aux morceaux en groupe et bien sûr nous on préfère.

Le final se fera à nouveau au piano pour un morceau écrit là-veille, "vas y casse-toi" il y a écrit sur l’anti-sèche, des mots qui ont un peu une sale gueule, des mots qui ont l’air trop simples, trop bruts, trop cash pour qu’on leur insuffle de la musicalité, qu’on leur fasse raconter quelque chose qui résonne au delà du premier degré lapidaire et on est à nouveau impressionné, parce qu’elle y arrive Marie-Flore.

Partager :