accueil > vidéos > sessions > Joseph Arthur

publié par Renaud de Foville le 29/09/11
Joseph Arthur
- Session #324

Joseph Arthur sera en solo au Café de la Danse le 18 octobre 2011

C’est notre troisième rencontre avec Joseph Arthur. Nous lui avons couru longtemps après pour faire notre 1ere session, mais depuis c’est devenu un rendez vous régulier. A sa demande. Notre dernière session dans les loges du Café de la Danse c’était conclu par un "see you next year" lancé par un lunatique et charismatique Joseph Arthur...

L’Alhambra programmé. Un mail. On lui rappelle ce "see you...". Dans la journée une confirmation. On arrive pendant les balances. Au coin merchandising on peut s’apercevoir que Joseph est à fond dans la peinture en ce moment. On se souvient de concerts incroyables ou il peignait sur scène des tableaux très inspirés de Basquiat. Le merchandising ne sait même plus où poser les tableaux. Joseph entre, donne quelques indications et on se retrouve dans les labyrinthiques sous sols de la salle. Direction la salle de catering. Moche, lumière dégueulasse, mais nous sommes tranquilles, le son plait à Joseph et un miroir posé contre le mur et quelques tableaux amenés par leur créateur feront parfaitement l’affaire.

On cherche le meilleur endroit, qui a essayer d’en changer entre deux morceaux pour revenir au choix initial. Joseph Arthur se lance. Superbe morceau. I miss the zoo. Un phrasé très différent, parlé, scandé, habité. Mais le texte est dense, le débit rapide. Joseph se plante. Une fois, deux fois... plusieurs fois !! On sent qu’il ne comprend pas pourquoi. S’excuse. Nous dit que cela ne lui arrive jamais. Il propose un autre morceau. On insiste. I miss the zoo est une grande chanson... on essaie encore ? Il part chercher ses paroles dans les loges, mais ne s’en servira pas. Juste en tapant du pied, en faisant le rythme tout se remet en place. La chanson est dans la boite. Ce petit gimmick était indispensable pour la mémoire des paroles... Impressionnant de voir ces moments là, passionnant de sentir la fragilité pointer le bout de son nez à n’importe quel moment, même le plus inattendu. Mais on ne se quittera pas comme cela. Le temps de filmer encore deux morceaux, dont le poignant "Love never asks you to lie" qui nous laisse encore sans voix quand on l’écoute et réécoute plusieurs semaines après le tournage de cette session.

Alors Joseph, "see you next time" ?

I miss the zoo

Love never asks you to lie

This is still my world

Merci à l’Alhambra, Philippe, Joseph, Julien & Peter.

Images : Renaud de Foville

Partager :