accueil > articles > albums > Iron & Wine

publié par terant le 23/03/05
Iron & Wine
- woman king ep
woman king ep

rappel

cet extended play fait suite à our endless numbered days, deuxième album d’iron and wine. petit rappel des faits : iron and wine, c’est en fait sam beam, jeune américain d’une vingtaine d’année basé à miami qui s’est fait remarquer par sub pop. le mythique label a alors réalisé the creek drank the cradle, recueil de démos intimistes de beam, une première incursion prometteuse dans son univers mais un brin trop lofi et épurée pour être plus charmante que cela. un ep, the sea and rhythm puis son deuxième album voyait beam parer ses subtiles compositions d’une profondeur sonore beaucoup plus convaincante et par conséquent attirante.

entrain

avec woman king, iron and wine approfondit encore ce son étoffé et chic d’un genre à cheval entre le blues et l’americana. plus rythmée, plus nerveuse la musique s’en fait plus prenante et porteuse. écouter le premier morceau pour s’en convaincre. cet entrain faisait parfois défaut à our endless numbered days, le temps de quelques insignifiantes longueurs. bref sam beam semble détenir plus que jamais la formule magique pour ébahir et nous faire frémir. woman king, plus qu’un simple ep semble l’acte final d’une série d’ajustements avant qu’iron and wine ne sorte au grand jour avec l’album parfait.

visite

pour l’heure, woman king se concentre sur la femme qui sous la fine plume de sam beam est d’une splendeur rare en musique (enfin cela est relatif, devant le traitement qu’elle peut subir dans la sphère r’n’b, on ne peut que se réjouir ici...). qu’il narre ses propres histoires ou s’inspire de la bible (“jezebel”, magnifique transposition), on reste suspendu aux lèvres de beam tandis que l’oreille est caressée par les notes fondantes d’une guitare, d’un banjo, d’un violon, le chant en osmose de la soeur de beam ou la vibration si pure du bottleneck. aux amoureux d’iron and wine, ne craignez point la déception. aux quelques indécis qui subsisteraient, voici définitivement la carte de visite à ranger soigneusement.

Partager :

publié par le 23/03/05