accueil > photos > concerts > FareWell Poetry

publié par micky le 01/10/11
FareWell Poetry
- Release Party, Eglise Saint Merry, Paris

S’il y a un concert qu’on ne pouvait pas louper ce vendredi soir, c’était bien celui de FareWell Poetry et pourtant la concurrence était rude (This is The Kit et Matt Elliott par exemple). Mais on avait envie de fêter avec eux la sortie de leur premier disque, « Hoping for the invisible to ignite », un cd+dvd contenant 3 pièces musicales dont ce fameux « As True As Troilus » qui nous laisse pantois à chaque concert grâce à son alchimie presque miraculeuse entre les images et le son, quelque chose que très peu de groupes réussissent et encore moins dans le post-rock.

FareWell Poetry c’est un groupe qui s’est constitué autour de la musique de Frederic D Oberland (qui était déjà le génial guitariste de 21 Love Hotel) et des mots de Jayne Amara Ross, une base sur laquelle de nombreux amis viennent se greffer en concert et sur disque. Des compositions à la fois savantes et simples comme quelque notes de guitare qui réussissent à émouvoir. De longues plages ambiantes et des crescendos rageurs. Et bien sûr la voix envoutante de Jayne, qui réalise aussi les films qui accompagne la musique du groupe (ou est-ce l’inverse ?, on dira plutôt que c’est un tout et c’est aussi une des qualités de ce projet).

Complots et SM

La première chose qu’on remarque pour cette release party, c’est le bruit dans le petit hall de l’église Saint Merry, le bruit de dizaines de personnes venues voir le groupe, qui a toujours eu ses fidèles mais là c’est un succès comme on en voit rarement dans la sphère indé hors buzz du moment, à tel point qu’on mettra un temps fou à faire rentrer les gens qui attendent dehors. Mon voisin de droite semblait croire que c’était un complot pour vendre plus de bière, je pense plutôt que cette affluence a un peu surpris l’organisation mais clairement on ne va pas s’en plaindre, en fait ça fait même carrément plaisir de voir le groupe trouver un public qui est clairement plus large et plus varié que celui des concerts précédents.

Cette longue attente sera juste ponctuée par mes voisines de gauche qui cherchait le meilleur angle possible pour photographier les chaises sur lesquelles on était installés (j’avais peur qu’on se retrouve sur les bancs d’église, trop de mauvais souvenirs, mais ouf il y avait juste des chaises disposées pour qu’on puisse voir les films projetés). Mais donc sur le dos des chaises de l’église Saint Merry, il y a écrit SM. 

With a little help from my friends

Et puis le groupe arrive sur scène, les six membres habituels accompagnés de 2 violons (Christelle Lassort et Benjamin Violet) et un violoncelle (Gaspar Claus) et entame « All In The Full, Indomitable Light Of Hope », on note de suite la qualité du son, où arrive vraiment à distinguer ce que je joue chaque instrument, la voix qui se détache bien par dessus et puis le travail des cordes qui est vraiment de toute beauté dans cette version live (sur disque aussi d’ailleurs). La seule chose un peu gênante quand l’intensité est censée augmenter, le son reste "sage", il n’y a pas vraiment la même sensation enveloppante, le même mûr du son qu’on retrouve dans une salle de concert (j’imagine que les propriétés acoustiques d’un église font qu’on ne peut pas la sonoriser comme pour un concert de rock).

Le sacré choeur

Sur cette première partie du concert, on notera aussi l’intervention d’un choeur avec des guests de luxe : Lidwine, Mina Tindle, The Rodeo, pour celles dont on vous parle déjà sur Le Cargo ! ainsi que Diane Sorel, Nathalie Réaux et Marianne Elise. Elles méritent toutes d’avoir leur nom ici car ce fut clairement un des plus beaux moments du concert !

Après un petit entracte, le groupe reviendra pour une deuxième moitié de concert très réussie avec d’autres invités talentueux et conclura le concert par « As True As Troilus » qui est encore et toujours une tuerie.

P.-S.

les photos de la deuxième partie sont dans une deuxième galerie !

Partager :

Derniers commentaires
i love moon - le 02/10/11 à 14:11
avatar

Description très juste de cette soirée qu’il ne fallait pas manquer, en effet.
Je reconnais avoir acheté l’album surtout pour As true as troilus.
Je me garde l’écoute pour plus tard pour le savourer dans sa totalité et revivre cette soirée là.

micky - le 05/10/11 à 17:51

J’ai récupéré l’album au concert aussi et je peux vous dire qu’il s’écoute en boucle sans problèmes et pas que troilus ;)

Informations

Date : 30/09/2011

Liens

le site de FareWell Poetry

http://www.farewell-poetry.com/