accueil > vidéos > découvertes > WESH TAUM + Grand

publié par Renaud de Foville le 29/09/21
Les découvertes du mercredi : WESH TAUM - Grand Central Dispatch - Ending Satellites - Edouard van Praet - Jonas

WESH TAUM - Nuage

Les découvertes que nous vous proposons sur le Cargo ! nous permette de sortir un peu des sentiers battus, de ce que nous écoutons d’habitude, de nous ouvrir vers des styles que nous n’écoutons que très/trop rarement. Car le seul critère qui compte c’est que le morceau, la chanson, les univers que l’on nous proposent nous accrochent, nous touchent ou nous donnent envie de sortir dans la rue de et respirer un grand coup. Parfois tout cela en même temps et bien plus encore. WESH TAUM se présente de lui même comme "rêveur décontracté affichant une ambition simple : conquérir le monde, le réinventer, le transformer avant de pouvoir « chiller tranquille dans un hamac »." On ne sait pas pour ce qui est de la partie conquête du monde, mais en tout cas avec ce Nuage ultra accrocheur, on vous assure que vous pourrez Chiller tranquille, en toute décontraction, que vous ayez un hamac ou pas !

Grand Central Dispatch - Till There Was You

Non seulement on sort des sentiers battus avec ces découvertes mais on visite des styles totalement différents. C’est comme zappé sur des chaines de télévisions très différentes mais toutes intéressantes (oui, ok, ok on a le droit de rêver un peu). Après le chill ultra décontracté de WESH TAUM, on passe à la folie douce de Grand Central Dispatch et sa reprise d’une reprise. Un classique de comédie musicale repris par de très nombreux artistes dont les Beatles. Un beat ultra simple et un mélange de voix totalement barrées nous donnent cette reprise des plus originales, un peu cintrée et surtout ultra efficace.

Ending Satellites - Des lignes blanches

Nous continuons le grand écart musical. Nous changeons de style. Radicalement. Avec cet instrumental, premier extrait du quatrième album de Ending Satellites. A l’image de son clip aux images aussi simples qu’envoûtantes, la musique ultra dépouillée Des lignes blanches est un pur moment d’émotion. D’une mélancolie infinie, de celle qui vous submerge et vous fait du bien, de celle qui vous touche et vous donne aussi de l’espoir. Un morceau absolument magnifique.

Edouard van Praet - Lovely Day

Étonnant c’est le moins que l’on puisse dire. Le début du clip de Lovely Day est ultra angoissant. Presque deux minutes qui vous entraînent dans un univers des plus sombres pour ensuite, d’un coup, enchaîner sur un morceau totalement nonchalant. Une chanson légère, ironique, attachante. Edouard se libère de ses démons, pour se retrouver sur un rythme proche du Ragga, il passe des idées noires à une légère fumée parfumée qui vous détend, vous pose tranquille. Un drôle de personnage qui sait ménager ses effets de surprises et surtout qui sait trousser ses chansons ultra efficaces !

Jonas - Safe

Nous finissons la sélection du jour, avec le groove ultra accrocheur de Safe dont une partie du refrain n’est pas sans vous rappeler les années 80 des Wham ! Oui oui vous avez bien lu. Avec une production tout ce qu’il y a de plus contemporaines, le Safe de Jonas est un morceau qui revendique son héritage et vous donne envie de danser jusqu’au bout de la nuit. Et bordel, on en a bien besoin !

Partager :

publié par le 29/09/21