accueil > articles > lives > wampas

publié par Renaud de Foville le 14/04/99
wampas
- MCM Café, Paris
MCM Café, Paris

survolté

comme le dit didier dans l’une de ses chansons "c’est facile de se moquer". c’est vrai, c’est facile. la première fois que j’ai entendu les wampas, leur fameux premier 45 t, avec " dracu bop " ou "wampas", je suis parti en courant pour rire dans la pièce d’à coté. mais maintenant je dois bien avouer que cela m’énerve d’avoir rater leur concert d’issy les moulineaux pour cause de fièvre, et de savoir que le concert gratuit du mcm café est peut être le dernier de la tournée chicoutimi qui passera par paris et la région parisienne. car 15 ans après cette première écoute on ne se moque plus du tout. les wampas sont bel et bien l’un des meilleurs groupes de rock toutes tendances, tous pays confondus sur scène. même sur cette petite scène du mcm où ils avaient bien des problèmes à gérer l’espace, même si didier avait un fil de micro un peu trop court et qui le retenait de se jeter plus souvent dans la foule, même si, même si... même si tout ce que vous voulez, n’empêche qu’encore une fois on en a pris plein la gueule, didier comme toujours était survolté, déchaîné.

fournaise

arrivé torse nu et peint en bleu dès la première chanson il nous a asséné un show magistral, généreux, débordant d’une énergie contagieuse. ce qui est génial avec les concerts des wampas c’est qu’il vous reste des images hallucinantes et uniques dans la tête et cette fois ci - enfin ! - ces images seront gravées sur la bande. c’est quand même la première fois que je voyais didier casser sa guitare sur scène - la présence des caméras y est peut être pour quelque chose - et quelques spots d’éclairage au passage sans même s’en apercevoir..., en tout cas on a eu droit à un vrai concert rock... il fallait voir le pauvre mec qui monté sur scène s’est retrouvé avec le micro de didier au fond de la gorge en train de hurler, complètement fou. tout comme les dizaines de jumpers qui se sont payés quelques rampes d’éclairage au passage (le café est un peu bas de plafond il faut bien l’avouer), atterrissant au beau milieu d’un beau et vrai pogo, un vrai foutoir dans un endroit aussi petit et confiné que le mcm, transformé en véritable fournaise.

câblés

on a eu aussi le droit à une petite panique des videurs qui ont essayé sans le moindre succès de virer le publique déchaîné qui était monté sur scène sur le classique " i need the rock’n’roll ". et des dizaines d’autres images nous traverse l’esprit : comme la distribution sur "ce soir c’est noël" de dizaine de fringues, ou de la traversée finale de la salle par didier, sur le public, oui, oui sur le public, les mêmes qui venaient de le porter sur sa chaise durant toute une chanson... mais pour tous ceux qui ont le câble vous verrez cela, j’espère très vite. car tous les concerts mcm sont diffusés sur la chaîne, vous verrez donc que les wampas ne sont que générosité, énergie, puissance. mais vous verrez aussi, et on ne le dit jamais ou pas assez en tout cas, que les concerts des wampas sont aussi ce qu’ils sont grâce aux chansons, à la musique, au parole. ca paraît très bête à dire, mais les wampas c’est aussi ou avant tout un groupe qui nous sert régulièrement des petites merveilles sur c.d. les paroles de didier petites perles de poésie, d’humour ou de dérision se calquent à merveille sur une musique qui vous plaque au sol, puis sans vous demander votre avis vous jette sur la piste. a tout ceux qui pensent que la france ne sort rien de bon je leur dirai qu’une seule chose : allez voir les wampas en concert. on n’en revient jamais indemne.

Partager :

publié par le 14/04/99