accueil > articles > zooms > the tiny + christian

publié par vinciane le 20/06/06
the tiny + christian kjellvander + anna ternheim + wendy mcneill + hello saferide
- vous reprendrez bien un peu de suède ?

fines fleurs

Surfaite au point de faire fuir depuis de nombreuses années, la Fête de la Musique a cette année de quoi réconcilier avec l’arrivée de l’été dans l’Hexagone. Oubliez les podiums bardés de logos publicitaires et saturés de caméras. Le rendez-vous est donné en ce 21 juin 2006 au Centre culturel suédois (entrée au 10 rue Elzévir, Paris 3e) pour la fête de l’été. L’Hôtel de Marle accueillera pour l’occasion la fine fleur du songwriting suédois : The Tiny, Wendy McNeill, Christian Kjellvander, Hello Saferide et Anna Ternheim. On regrettera d’emblée l’annulation tardive de la délicieuse Ane Brun, actuellement embarquée dans une tournée américaine. Elle sera de passage à la Maroquinerie le 3 juillet (aucun justificatif d’absence ne sera accepté).

hello saferide

Une touche bluesy, une louche pop, une bouche folk, le songwriting de hello saferide ouvrira le bal des cinq de l’été. Le projet emmené par Annika Norlin a la fraîcheur du solstice boréal et la délicatesse des rayonnements infinis du couchant. La malice d’un I am Kloot (“Nothing like you”, “Saturday Night”), l’apesenteur d’une Hope Sandoval (“I don’t sleep well”). Touchant sans être transperçant, l’album Introducing accompagnera avec délectation les heures apéritives. Gage d’un succès promis, « Hello Saferide est l’un des disques suédois les plus vendus en France en ce moment alors qu’il n’est qu’en import », confie Alf Olofsson du Bureau d’export des musiques suédoises.

The Tiny

JPEG - 45.5 ko

Désormais distribué en France par V2, le trio The Tiny vient présenter son nouveau disque, “starring ; someone like you”. Plus riche en arrangements que l’album éponyme qui précédait, ce dix titres met en scène davantage de cuivres et d’électro que la triade clavier-contrebasse-violoncelle qui fait l’essence du groupe. Le timbre suranné d’Ellekari Larsson rappelle volontiers celui de la canadienne Joanna Newsom mais la comparaison s’arrêtera là. Ce qui caractérise The Tiny, au-delà des sons inhabituels de la scie musicale ou de la viole, c’est cette impulsivité perceptible à chaque morceau. Cet espèce de nécessité urgente ici déchirante, sur le chant de “Everything is free”, là brouillonne (collages de “know your demons”). Ce deuxième album profondément vivant est à l’image des deux cents concerts par an du groupe. Chaque morceau respire la spontanéité et la générosité. Pourtant l’ensemble peut dérouter comme ces albums enregistrés à la hâte à force de compositions. Bâtis de joyaux et de rocs.

Wendy McNeill

JPEG - 39.5 ko

Pas tout à fait suédoise sur son passeport (canadien), mais adoptée pour de bon par le label suédois Determine Records, créé par Ane Brun et Ellekari Larsson, Wendy McNeill se reconnaît à deux choses : sa chevelure violine et son accordéon, emblèmes de son espièglerie et de sa singularité. Tour à tour bouleversante et drôle, Wendy McNeill ne s’embarrasse pas de fioritures pour créer des morceaux aux mélodies fortes, aux textes cinglants. Certains l’auront découverte aux côtés d’Ane Brun sur le duo “Common Bird”, d’autres en tournée avec la même Ane Brun, toujours captivante, pétillante, sémillante. En France, où elle a un pied-à-terre, elle était en avril invitée du festival des Femmes s’en mêlent. Espérons que ce nouveau passage l’ancrera par chez nous quelque temps.

Christian Kjellvander

Seule voix masculine de la soirée, le songwriter Christian Kjellvander dispute à José Gonzàlez le titre de folkeux suédois le plus doué des temps derniers... Pour son album “Songs from a two-room chapel”, la France l’a rapté sous l’égide du label Fargo dont la compilation folk Cowboys in Scandinavia a été très remarquée début 2006. Un timbre chaud et enveloppant comme celui d’un Pål Angelskår (Minor Majority), pas vraiment de ceux que l’on n’a jamais entendus mais plutôt de ceux qui collent toujours. Christian Kjellvander n’en est pas à son coup d’essai en France. Après une tournée printanière, le Suédois va tenter de s’arroger les faveurs lyonnaises avec une série de show-cases en fin de semaine.

Anna Ternheim

JPEG - 34.1 ko

Pour clore cette soirée au soleil noctambule, la blondinette Anna Ternheim viendra servir ses bluettes pop-folk. Egalement vue lors du festival des Femmes s’en mêlent puis au Printemps de Bourges, la Suédoise convainc seule sur scène bien davantage que derrière les arrangements de son album Somebody Outside, sorti sur le label français Telescopic. Le dénuement de la guitare sèche ou du piano extrait en live le suc précieux de chansons douces et pas trop mal ficelées, là où la délicatesse est noyée sous des cascades de babioles pop par trop mielleuses en studio. Et quand le disque a du mal à passer en entier, le concert s’enrobe de délicatesse et les morceaux deviennent digestes. Ne serait-ce que pour le très beau “I say No”, dites oui au concert...

Delikatessen

Cinq pour le prix de zéro, il serait dommage de se priver... Les jardins du Centre culturel suédois pourront accueillir plusieurs milliers de personnes. Et si l’on mentionne les boissons et Delikatessen suédoises, les découvertes devraient être de tous les goûts.

Partager :

publié par vinciane le 20/06/06