accueil > articles > lives > The Swell Season

publié par anne-hélène le 22/03/10
The Swell Season
- Hambourg, Paris

Quand on connaît un peu The Swell Season, on a tendance à attendre quelque chose d’un concert… on a vu des sessions acoustiques, on a entendu des lives comme celui du 2e CD de l’édition limitée de leur dernier album ‘Strict Joy’ et on se doute bien que ce n’est pas le genre à simplement rejouer les chansons telles qu’elles… alors comme pour toute grande attente, on a un peu peur d’être déçus, quand même…

Hambourg : La découverte

JPEG - 38.1 ko

D’abord on est un peu sceptique quant à la configuration de la salle… on a beau être au premier rang d’une salle archi comble avec plus de 2000 personnes, être assis a toujours tendance à rendre un concert un peu froid… Même Josh Ritter qui assure la première partie est intimidé par la large allée centrale laissée libre.

On retient notre souffle, Glen Hansard, Marketa Irglova et The Frames s’installent et prennent leurs marques avec ‘This Low’ et on commence déjà à se sentir bien. Dès le 2ème morceau, ‘The Rain’, ça ne loupe pas, Glen nous emporte et pulvérise nos doutes ! Il réussit à transformer un morceau passé inaperçu sur l’album en un morceau qui fait vibrer et qui transporte ailleurs… ou plutôt non, qui fait atterrir là sur la scène, où plus rien d’autre n’a d’importance. Plus besoin d’avoir peur, The Swell Season sont vraiment là, nous aussi, et ils vivent leur musique pour nous la transmettre, là, au plus profond.

JPEG - 33.7 ko

Les morceaux s’enchaînent… Glen Hansard, parfois seul sur scène, partage avec nous ses émotions, les origines de ses textes… Marketa Irglova tantôt au piano, tantôt à la guitare, nous ensorcelle avec sa douceur… Colm Mac Con Iomaire, violoniste de The Frames, nous joue un de ses morceaux, ‘The Court Of New Town’, au violon… Le courant passe… de là à amener le public à faire des standing ovations après certains morceaux…

De toute manière personne n’a envie de rester assis et tout le monde se précipite contre la scène, décidément trop lointaine, dès le (1er) rappel. Les émotions et les sensations s’amplifient encore avec des titres comme ‘Falling Slowly’ et lorsqu’ils partent pour la 2ème fois après déjà 2h de concert, le public n’est toujours pas rassasié et refuse que la vie reprenne son cours. Les acclamations portent leur fruit, The Swell Season reviennent alors déchaînés pour une demi-heure supplémentaire avec entre autres des titres des Frames comme ‘Star Star’ et ‘Fitzcarraldo’. Et quand finalement ils nous quittent pour de bon, ils nous laissent ébahis d’une prestation qu’on avait, malgré nos attentes déjà hautes, réussi à sous-estimer.

voir les photos de ce concert

Paris : rien n’est pareil, rien ne change

Forcément presque deux semaines après le concert inoubliable de Hambourg, on ne se pose plus la question, on sait. Reste à déterminer, quelle est la part d’originalité, quelle est la part imprévue…

JPEG - 32 ko

Pas besoin d’attendre longtemps, Glen entre seul sur scène pour un ‘Say It To Me Now’ sans micro, qui déjà ne ressemble pas au précédent. Avec une setlist différente, The Swell Season nous montrent bien qu’ils ne sont pas là pour jouer chaque soir la même chose… Ils ajustent leur prestation au public, à l’endroit et à toutes les interactions possibles. Ils ont même toujours un morceau qu’ils prennent dans le répertoire national. Ainsi, après une reprise énergique de KraftwerkThe Model’ à Hambourg, on a le droit à une reprise émotionnelle de Leonard CohenThe Partisan’ dont on avait eu la primeur quelques heures auparavant pour notre session acoustique.

On notera également la présence sur scène de Zuzana Irglova, la sœur de Marketa, pendant ‘I Have Loved You Wrong’ avec un petit regret de ne pas l’avoir vue partager également ‘Fantasy Man’ comme elle l’avait fait sur le plateau d’une émission tchèque (à voir sur youtube).

Alors même si le concert parisien se trouve avoir été, avec ses déjà 2h, plus court que celui de Hambourg, on se dit qu’on a bien fait de voir les deux et que si c’était possible on en verrait même volontiers un 3ème… Heureusement, il reste de nombreuses vidéos sur youtube pour nous consoler, nous montrer ce qu’on a loupé ailleurs et nous faire patienter jusqu’à leur prochaine tournée européenne.

voir les photos de ce concert

P.-S.

Cet article fait partie d’un dossier spécial consacré à The Swell Season.

Partager :

publié par anne-hélène le 22/03/10